La Liberté

16.01.2019

Fin de l'attaque contre un hôtel au Kenya, djihadistes "éliminés"

Les forces de police kenyanes ont été à pied d'oeuvre toute la nuit durant. A 03h30, un groupe d'au moins 20 personnes avait ainsi pu recouvrer la liberté, a constaté une journaliste de l'AFP. © KEYSTONE/AP/BEN CURTIS
Les forces de police kenyanes ont été à pied d'oeuvre toute la nuit durant. A 03h30, un groupe d'au moins 20 personnes avait ainsi pu recouvrer la liberté, a constaté une journaliste de l'AFP. © KEYSTONE/AP/BEN CURTIS
Une femme s'effondre après avoir reconnu le corps d'un proche à la morgue. © KEYSTONE/EPA/DAI KUROKAWA
Une femme s'effondre après avoir reconnu le corps d'un proche à la morgue. © KEYSTONE/EPA/DAI KUROKAWA


16.01.2019

Les forces de sécurité kényanes ont mis un terme mercredi à l'attaque des islamistes somaliens shebab contre un complexe hôtelier de Nairobi au terme d'un siège de près de vingt heures, a annoncé le président Uhuru Kenyatta. "Tous les terroristes ont été éliminés".

M. Kenyatta a précisé que l'attaque, qui avait débuté mardi vers 15h00, a fait 14 morts et un nombre non précisé de blessés.

"Je peux vous confirmer que l'opération de sécurité au (complexe) Dusit s'est achevée il y a environ une heure et que tous les terroristes ont été éliminés", a déclaré le président lors d'une conférence de presse.

Nombre de djihadistes inconnu

Le nombre total de djihadistes n'était pas clair dans l'immédiat. Des images de vidéosurveillance diffusées par les médias kényans montrent quatre hommes équipés d'armes automatiques et de grenades progresser calmement dans le complexe. Au moins un djihadiste s'est fait exploser au début de l'attaque.

Une source policière a indiqué de son côté que deux assaillants ont été tués mercredi matin au terme d'un échange de tirs prolongé. "Ils portaient tous les deux des foulards rouges sur le front et des cartouches étaient attachées autour de leur poitrine (...) ils avaient chacun un AK-47".

Quinze dépouilles à la morgue

Le président Uhuru Kenyatta a lui précisé qu'"en ce moment, nous avons la confirmation que quatorze vies innocentes ont été perdues (...), d'autres ont été blessés". Il a ensuite salué le travail des forces de sécurité kényanes. "Plus de 700 civils ont été évacués du complexe depuis le début de l'attaque jusqu'aux petites heures du matin".

De son côté, une source à la morgue a indiqué que quinze dépouilles ont été enregistrées: 11 Kényans, un Américain, un Britannique, et deux personnes dont la nationalité n'a pas pu être établie dans l'immédiat. Des sources policières avaient elles aussi fait état d'au moins 15 morts.

ats, afp

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00