La Liberté

11.08.2020

L'Alliance des consommateurs veut des fruits et légumes hors normes

Les fruits et légumes non standardisés doivent également être vendus par les grands distributeurs, demande l'Alliance des organisations de consommateurs (archives). © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Les fruits et légumes non standardisés doivent également être vendus par les grands distributeurs, demande l'Alliance des organisations de consommateurs (archives). © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Partager cet article sur:
11.08.2020

Deux tiers des clients de grandes surfaces sont prêts à acheter davantage de fruits et légumes sortant des standards usuels, selon une enquête de l'Alliance des organisations de consommateurs. Elle demande un engagement plus important de la part des distributeurs.

Au plus fort de la crise du Covid-19, Coop et Migros avaient élargi leur offre en légumes et fruits, prenant en compte également ceux qui ne remplissaient pas les normes habituelles de forme et de calibre, rappelle mardi l'Alliance des organisations de consommateurs, formée de la FRC en Suisse romande, de la SKS en Suisse alémanique et de l'ACSI au Tessin.

Depuis, il est très difficile de trouver de tels fruits et légumes dans les rayons, dénoncent-elles, déplorant un "gaspillage alimentaire". Des contrôles ponctuels menés début août dans des magasins Coop, Migros, Denner, Aldi et Lidl en Suisse alémanique et au Tessin ont montré que l'offre a sensiblement diminué.

Elle était pratiquement inexistante chez Aldi, Lidl et Denner ainsi que dans les petites et moyennes succursales de Migros et Coop. Ce n'est que dans les grands magasins des géants orange que quelques produits étaient disponibles de manière isolée, déplore l'Alliance des organisations de consommateurs.

Sondage en ligne

Un sondage en ligne mené en juillet par la Fédération romande des consommateurs (FRC) et ses homologues auprès de 4150 participants a montré que plus de la moitié des consommateurs ont acheté de tels produits durant le confinement.

Les sondés sont près de 66% à vouloir continuer de les acheter à l'avenir et 25% estiment que les fruits et légumes hors normes ne doivent pas nécessairement être proposés à un prix inférieur.

Ces chiffres montrent que la clientèle est plus encline à consommer des fruits et légumes hors normes que les détaillants à les proposer, relèvent les organisations de défense des consommateurs. Ces dernières ont donc pris contact avec les distributeurs pour leur demander d'élargir à nouveau leur gamme.

ats

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00