La Liberté

19.08.2018

L'église du père d'Aretha Franklin célèbre la "Reine de la Soul"

Des fleurs et des messages ont été déposés devant l'église baptiste New Bethel de Detroit en hommage à Aretha Franlin. © KEYSTONE/EPA/RENA LAVERTY
Des fleurs et des messages ont été déposés devant l'église baptiste New Bethel de Detroit en hommage à Aretha Franlin. © KEYSTONE/EPA/RENA LAVERTY


19.08.2018

Les fidèles de l'église baptiste New Bethel de Detroit où officiait le père d'Aretha Franklin lui ont rendu un vibrant hommage dimanche. La voix puissante de la diva de la Soul a résonné dans ses murs pour célébrer son héritage.

Jesse Jackson, l'une des figures du combat pour les droits civiques, a été acclamé après avoir prononcé l'éloge funèbre de sa vieille amie. Cette église du courant protestant baptiste, située dans un quartier calme de Detroit est devenue un lieu de mémoire pour l'artiste disparue jeudi à 76 ans des suites d'un cancer du pancréas.

"C'est un jour de joie et de tristesse", a déclaré le pasteur Robert Smith lors de cet office plein d'énergie, alors qu'une jeune fille vêtue d'une jupe rouge dansait au son "Dieu adoré, prend ma main", le gospel qu'Aretha Franklin avait interprété lors des obsèques de Martin Luther King.

"Nous sommes tristes, car Aretha s'en est allée", a-t-il ajouté. Mais "nous sommes heureux qu'elle se soit libérée des chaînes du temps".

La chanteuse avait enregistré l'album "One Lord, One Faith, One Baptism" dans les murs de cette église et elle y distribuait aussi des repas aux fidèles et aux sans-abri à Noël et à Thanksgiving.

Lutte contre les violences policières

Ralph Godbee, ancien chef de la police de Detroit devenu pasteur, a entraîné l'assemblée dans un round d'applaudissements pour la légende de la soul.

Il a confié une anecdote qui en dit long sur la personnalité de la chanteuse américaine: un jour, Aretha Franklin lui a téléphoné pour se plaindre du mauvais traitement réservé à un de ses proches par la police, estimant que personne - peu importe son nom de famille - ne devrait être traité ainsi.

"Ca fait quelque chose quand la reine téléphone", a-t-il raconté. "Je n'avais jamais été aussi heureux dans ma vie pour avoir été maudit par quelqu'un".

A l'extérieur de l'église, des ballons, des bouquets de fleurs, des ours en peluche et des mots écrits à la main ornent la façade pour rendre hommage à la chanteuse. "Aretha sera toujours ma reine. Rien si ce n'est respect!!", peut-on lire sur une pancarte décorée de photos de la "Reine de la Soul", tandis qu'un autre poster la remercie "d'avoir rendu cette ville, ce pays et ce monde meilleurs".

ats, afp

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00