La Liberté

22.01.2021

L'émissaire de l'ONU veut "de vraies négociations" sur la Syrie

L'émissaire de l'ONU sur la Syrie Geir Pedersen en attend davantage de la communauté internationale (archives). © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
L'émissaire de l'ONU sur la Syrie Geir Pedersen en attend davantage de la communauté internationale (archives). © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Partager cet article sur:
22.01.2021

L'émissaire de l'ONU sur la Syrie veut "de vraies négociations". A quelques jours d'une réunion du groupe restreint du Comité constitutionnel syrien lundi à Genève, Geir Pedersen a dit vendredi son souhait de dialoguer avec la nouvelle administration américaine.

Une collaboration internationale sur la Syrie est "non seulement requise mais elle est possible", a affirmé à la presse le Norvégien. Même si un "calme fragile" est observé depuis un an sur le terrain, plusieurs pays violent l'intégrité territoriale de ce pays depuis des années, a-t-il dit, sans nommer la Russie, la Turquie ou l'Iran qui soutiennent les proches du président Bachar al-Assad ou les opposants.

Tous les défis "ne peuvent être résolus par les Syriens seuls", explique l'émissaire. "Nous avons besoin de vraies négociations" entre toutes les parties et "une volonté politique" de faire avancer le format politique, a-t-il insisté.

Après un large retrait américain de la question syrienne sous Donald Trump, l'émissaire souhaite un dialogue rapide avec l'administration de Joe Biden. "Il est prématuré de parler de mes attentes sur un résultat", a affirmé M. Pedersen.

Proposition lancée par des opposants

Et lundi, les 45 membres du groupe restreint du Comité constitutionnel syrien doivent se retrouver pour cinq jours à Genève. L'émissaire souhaite que cette nouvelle réunion permette de passer de la "préparation" à "l'établissement" d'une Constitution.

Il a reçu il y a quelques jours une proposition écrite du coprésident du comité nommé par l'opposition et l'a fait suivre à celui nommé par le gouvernement. Des consultations doivent se poursuivre avant lundi. "Il est un peu trop tôt pour donner des détails", dit M. Pedersen.

Après près de dix ans de conflit, près de 390'000 personnes ont été tuées. Des millions de Syriens sont réfugiés. Un nombre assez similaire est déplacé à l'intérieur du pays.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00