La Liberté

28.03.2020

L'Europe et les Etats-Unis dans la tourmente face au coronavirus

New York est l'épicentre de la pandémie de la maladie à coronavirus 2019 aux Etats-Unis. © KEYSTONE/AP/Mary Altaffer
New York est l'épicentre de la pandémie de la maladie à coronavirus 2019 aux Etats-Unis. © KEYSTONE/AP/Mary Altaffer
New York est l'épicentre de la pandémie de la maladie à coronavirus 2019 aux Etats-Unis. © KEYSTONE/AP/Mary Altaffer
New York est l'épicentre de la pandémie de la maladie à coronavirus 2019 aux Etats-Unis. © KEYSTONE/AP/Mary Altaffer
L'Italie a enregistré plus de 10'000 décès dus au coronavirus, mais la propagation semble ralentir dans la péninsule. © KEYSTONE/EPA/Marco Ottico
L'Italie a enregistré plus de 10'000 décès dus au coronavirus, mais la propagation semble ralentir dans la péninsule. © KEYSTONE/EPA/Marco Ottico
L'Italie a enregistré plus de 10'000 décès dus au coronavirus, mais la propagation semble ralentir dans la péninsule. © KEYSTONE/EPA/Marco Ottico
L'Italie a enregistré plus de 10'000 décès dus au coronavirus, mais la propagation semble ralentir dans la péninsule. © KEYSTONE/EPA/Marco Ottico
Partager cet article sur:
28.03.2020

L'Europe et les Etats-Unis se retrouvaient samedi en état de siège face au coronavirus qui a fait près de 28'000 morts dans le monde. Au même moment, la ville chinoise de Wuhan, point de départ de l'épidémie, commençait à sortir du confinement total.

Faute de vaccin ou de traitement éprouvé contre la maladie de Covid-19, plus de trois milliards de personnes sont confinées de gré ou de force sur la planète.

La pandémie a fait au moins 30'000 morts dans le monde, dont les deux tiers en Europe, selon un décompte de l'AFP. L'Italie a dépassé samedi la barre des 10'000 morts, avec une hausse de 889 décès.

La propagation continue de ralentir dans la péninsule, suscitant l'espoir que les mesures drastiques de confinement prises il y a deux semaines donnent enfin des résultats, même si le pic n'est pas encore atteint. Dans l'intervalle, l'Albanie a dépêché samedi 30 médecins et infirmiers en Italie, où vit une importante communauté albanaise.

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a de son côté annoncé samedi soir que des bons alimentaires allaient être distribués aux plus démunis, particulièrement touchés par l'arrêt de l'économie transalpine.

L'Espagne, elle, va mettre à l'arrêt toutes ses activités économiques "non essentielles" durant deux semaines, soit jusqu'au jeudi 9 avril, début du week-end de Pâques. Sont considérées comme activités essentielles la santé, l'alimentation ou l'énergie notamment. Le pays totalise 5690 victimes, dont 832 lors des dernières 24 heures.

Wuhan s'entrouvre

Le Royaume-Uni, lui, a dépassé la barre du millier de morts, avec 260 nouveaux décès en une seule journée, selon un bilan officiel publié samedi.

En Chine, Wuhan se rouvrait progressivement samedi après plus de deux mois d'isolement quasi-total, avec l'arrivée du premier train de voyageurs autorisé depuis le confinement. "Elle s'est précipitée vers son père, je n'ai pas pu m'empêcher de pleurer", a raconté à l'AFP une passagère de 36 ans qui, avec sa fille, a retrouvé son mari, dont elles étaient séparées depuis dix semaines.

Sur d'autres continents en revanche, le pire reste à venir. Pays comptant le plus grand nombre de cas recensés, les Etats-Unis ont franchi la barre des 100'000 personnes contaminées, sur plus de 605'000 dans le monde. Le coronavirus y a fait à ce jour quelque 1900 morts.

"Chemin de croix"

Donald Trump a évoqué samedi un possible placement en "quarantaine" de l'Etat de New York, épicentre de l'épidémie qui frappe désormais de plein fouet les Etats-Unis. Il est toutefois resté évasif sur ce qu'il entendait exactement par ce terme.

Vendredi, le président américain avait contraint par décret le constructeur automobile General Motors à produire des respirateurs artificiels. Cette décision, prise en vertu d'une loi datant de la guerre de Corée (1950-1953), vise à répondre au manque d'équipement face à l'afflux croissant de patients dans les hôpitaux.

"Il y a une pénurie de tout. Demander des choses basiques comme des gants, des thermomètres, du paracétamol ou du gel hydroalcoolique, ça devient un chemin de croix", a déploré le footballeur espagnol Toni Dovale, qui a troqué ses crampons contre une blouse blanche dans une pharmacie de Galice (nord-ouest de l'Espagne).

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a prévenu que "la pénurie chronique mondiale d'équipements de protection individuels" pour les personnels soignants représentait une "menace imminente" dans la lutte contre la pandémie.

Evacuations

En France (plus de 2300 morts), l'armée a évacué samedi par hélicoptère de premiers patients de Metz (est) vers l'Allemagne. Le pays a également lancé la plus importante évacuation sanitaire de patients du Covid-19 sur son territoire. Au total, elle concerne 40 patients qui doivent être transférés du Grand Est vers la Nouvelle-Aquitaine (quatre samedi et 36 autres dimanche).

"Le combat ne fait que commencer", a déclaré le premier ministre Edouard Philippe, en présidant que "les quinze premiers jours d'avril seront encore plus difficiles que les quinze jours qui viennent de s'écouler".

La Russie, dernier grand pays à n'avoir encore pris aucune mesure de confinement généralisé, a annoncé samedi qu'elle allait fermer ses frontières à partir de lundi. Elle a déjà fermé samedi ses restaurants et la plupart de ses commerces avant une semaine chômée.

ats, afp

Dans l'adversité...
Dans l'adversité...
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00