La Liberté

15.05.2019

L'Europe renonce à ses "FET Flagships": six projets touchés

L'EPFL était en lice pour un Flagship européen avec le projet TimeMachine de Frédéric Kaplan, du Laboratoire d'humanités digitales (archives). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
L'EPFL était en lice pour un Flagship européen avec le projet TimeMachine de Frédéric Kaplan, du Laboratoire d'humanités digitales (archives). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON


15.05.2019

La Commission européenne abandonne le concept de "FET Flagships", ses vaisseaux amiraux de la recherche. Le processus de sélection est interrompu et six projets, dont un suisse, sont touchés. Ils ne seront pas financés sous cette forme, indique la revue Science.

La décision a été arrêtée au mois de mars et les équipes informées. Les six finalistes avaient déjà reçu un million d'euros chacun pour développer leur méga-projet, dont ils devaient présenter la planification détaillée d'ici mai 2020. Ils pouvaient miser sur un milliard d'euros sur dix ans.

Interrogé mercredi dans Science, Kurt Vandenberghe, directeur de la politique de recherches au sein de la Direction générale de la recherche et de l’innovation à Bruxelles, justifie la décision par "un trop grand nombre d'instruments et d'approches de financement différents".

Selon M. Vandenberghe, les six projets candidats pourraient être intégrés dans "Horizon Europe", le prochain programme-cadre appelé à succéder à "Horizon 2020". Il couvrira la période 2021-2027, avec un budget d'environ 100 milliards d’euros.

La Commission et le Parlement européens sont encore en train de discuter des détails d'Horizon Europe, mais il y a accord sur la structure du programme, et les trois nouveaux Flagships qui devaient être nommés en 2020 n'y figurent pas, selon Science. Depuis décembre dernier déjà, il n'est plus question de Flagships mais d'"initiatives de recherche à large échelle".

L'EPFL touchée

Parmi les six projets désormais en stand-by figure TimeMachine de Frédéric Kaplan, du Laboratoire d'humanités digitales à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Le projet visait à cartographier 2000 ans d'histoire européenne et transformer les archives et collections de musée en un système d'informations numériques.

Les cinq autres projets viennent d'Allemagne pour trois d'entre eux, des Pays-Bas et du Danemark. Ils touchent les domaines de l'intelligence artificielle, du développement cellulaire, des thérapies géniques et des énergies renouvelables. Les trois Flagships déjà en cours, Human Brain Project, Graphene et Quantum, ne sont pas concernés par cette décision.

https://www.sciencemag.org/news/2019/05/europe-abandons-plans-flagship-billion-euro-research-projects

ats

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00