La Liberté

L'ex-joueur de la NFL qui a abattu six personnes souffrait d'ETC

Des amphétamines et du kratom ont été retrouvés dans l'organisme de Phillip Adams après la tuerie à Rock Hill (archives). © KEYSTONE/AP/Nell Redmond
Des amphétamines et du kratom ont été retrouvés dans l'organisme de Phillip Adams après la tuerie à Rock Hill (archives). © KEYSTONE/AP/Nell Redmond


Publié le 15.12.2021
Partager cet article sur:


L'ancien joueur professionnel de football américain Phillip Adams souffrait d'une maladie cérébrale dégénérative, l'encéphalopathie traumatique chronique (ETC), lorsqu'il a abattu six personnes en avril à Rock Hill, en Caroline du Sud. Il s'était ensuite suicidé.

Un examen post mortem du cerveau, effectué par des neuropathologistes de l'université de Boston, a révélé que l'homme de 32 ans présentait des signes de lésions cérébrales "inhabituellement graves", a expliqué mardi une des directrices de l'établissement. "Il présentait une somme extraordinaire de pathologies associées au lobe frontal, la zone du cerveau située derrière le front".

L'ETC, qui ne peut être décelée sur des individus vivants, est une maladie dégénérative du cerveau causée par des traumatismes crâniens répétés. Elle peut engendrer toute une série de symptômes comportementaux, parmi lesquels l'agressivité, l'impulsivité, la dépression, l'anxiété, la paranoïa, les tendances suicidaires, ainsi que des symptômes cognitifs progressifs tels que la perte de mémoire.

Chocs répétés à la tête

Le spectre de l'ETC hante la NFL depuis le début des années 2000. Plusieurs études scientifiques ont mis en évidence un lien entre cette dégénérescence cérébrale et les chocs répétés à la tête, engendrant commotions cérébrales et autres traumatismes crâniens qui émaillent trop souvent la carrière d'un joueur.

La plus récente de ces études, en juillet 2017, a notamment analysé les tissus cérébraux de 111 joueurs passés par la NFL et décédés souvent prématurément: l'ETC a été détectée chez 110 d'entre eux.

Selon sa famille, M. Adams a subi "plusieurs commotions cérébrales" au cours de sa carrière, passée entre 2010 et 2015 par les San Francisco 49ers, les Oakland Raiders et les Atlanta Falcons.

Une analyse toxicologique a par ailleurs révélé la présence dans son organisme d'amphétamines délivrées sur ordonnance, ainsi que du kratom, un extrait de plantes en vente libre, qui, à faible dose, agit comme un stimulant.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00