La Liberté

31.10.2020

L'ex-star de la RTS Darius Rochebin accusé de harcèlement sexuel

Désomais intervieweur sur LCI, Darius Rochebin, ex-présenteur star en Suisse romande, est la cible d'une enquête du Temps qui dénonce des cas de harcèlement sexuel au sein de la RTS (archives). © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Désomais intervieweur sur LCI, Darius Rochebin, ex-présenteur star en Suisse romande, est la cible d'une enquête du Temps qui dénonce des cas de harcèlement sexuel au sein de la RTS (archives). © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Désomais intervieweur sur LCI, Darius Rochebin, ex-présenteur star en Suisse romande, est la cible d'une enquête du Temps qui dénonce des cas de harcèlement sexuel au sein de la RTS (archives). © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Désomais intervieweur sur LCI, Darius Rochebin, ex-présenteur star en Suisse romande, est la cible d'une enquête du Temps qui dénonce des cas de harcèlement sexuel au sein de la RTS (archives). © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Partager cet article sur:
31.10.2020

Harcèlement sexuel, gestes déplacés, abus de pouvoir: une enquête du Temps révèle des dysfonctionnements au sein de la RTS en épinglant plusieurs collaborateurs, dont l'ex-présentateur star Darius Rochebin. La direction de la chaîne réfute toute accusation de laxisme.

L'enquête diffusée samedi par le quotidien, qui a mobilisé trois journalistes pendant plusieurs mois, se fonde sur une trentaine de témoignages anonymisés pour la publication. Un cadre, toujours en poste, aurait fait l'objet d'une quinzaine de plaintes à l'interne pour mobbing, SMS suggestifs et lettres vicieuses, notamment.

Les témoignages évoquent le cas d'un autre collaborateur au comportement inadéquat. Il est question de mains baladeuses et de baisers forcés. Selon le Temps, la direction savait mais n'a pas agi. "La RTS rejette fermement toute accusation de laxisme dans la gestion de harcèlement ou de protection de ses collaborateurs", indique-t-elle samedi.

Jeunes hommes

Les récits recueillis ciblent surtout Darius Rochebin qui a quitté la RTS cet été pour rebondir en France sur LCI. Une femme affirme avoir été embrassée de force alors qu'une autre raconte comment le journaliste lui aurait saisi la main pour la mettre sur ses parties génitales.

Des témoignages d'hommes, des jeunes qui veulent percer dans le journalisme, mettent en cause le comportement de Darius Rochebin. La star leur aurait proposé un café, un restaurant et la conversation aurait dérapé sur leur vie sexuelle. L'un d'eux aurait eu une relation avec le journaliste. "Je n'avais pas envie d'aller plus loin, mais j'avais l'impression de ne plus pouvoir revenir en arrière", dit-il au Temps.

Faux profils

L'enquête dévoile aussi des faux profils Facebook qu'aurait utilisés Darius Rochebin pour entrer en contact avec ces jeunes. Contacté par Keystone-ATS, M. Rochebin n'a pas donné suite. Dans un communiqué transmis par son avocat à l'AFP, il dénonce "un récit malveillant", qu'il "conteste absolument".

"Jamais je n'ai eu de relation non consentie ou illicite. Je me battrai donc contre les amalgames, les ragots ou les insinuations dont je suis victime et j'examine avec mon avocat la suite judiciaire que je donnerai", a déclaré M. Rochebin.

Vérification en cours

"Si les témoignages concernant les comportements de Darius Rochebin sont confirmés, la RTS fait part de sa consternation et condamne avec force tout manquement ou écart de conduite", précise la RTS. Elle annonce vouloir vérifier "toutes les informations figurant dans cet article, réexaminer ses processus internes et prendre toutes les mesures nécessaires pour les améliorer le cas échéant".

Interrogé dans Forum, Pascal Crittin, s'est dit "consterné" et "meurtri" suite aux révélations du Temps. Il a rappelé les outils mis en place depuis des années pour libérer la parole au sein de la RTS, dont une plate-forme de "whistleblowing" et un groupe de médiation. "Tout le dispositif mis en place ne fonctionne pas encore suffisamment bien, nous allons maintenant agir", a-t-il assuré.

Pas de preuves

Dans un message adressé samedi matin à ses collaborateurs, M. Crittin souligne que "les actes reprochés à Darius Rochebin sont graves et choquants". S'agissant des faux profils Facebook, il indique l'avoir confronté "à ces accusations". Mais il n'y avait alors aucune preuve pour étayer ces accusations, selon M. Crittin.

Le Syndicat Suisse des Mass Média se montre critique par rapport à la communication de la RTS: "L’existence de tels cas appelle à une remise en cause profonde du fonctionnement de la RTS", estime le syndicat.

En pause

La presse française, qui avait commenté l'arrivée de Darius Rochebin sur LCI avec beaucoup d'enthousiasme, se fait largement écho de l'enquête du Temps. Selon Le Parisien, "C'est un article qui va faire de gros remous à LCI propriété du groupe TF1". Dans un communiqué, le groupe qui se dit attaché à la présomption d'innocence précise que "Darius Rochebin a souhaité être libéré quelques jours de l'antenne pour rejoindre sa famille et travailler avec son conseil".

A noter que l'émission "Les Grands entretiens de Darius Rochebin" programmée samedi après-midi n'a pas été diffusée. Du lundi au jeudi, le journaliste genevois anime "Le 20h de Darius Rochebin".

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00