La Liberté

24.09.2020

L'huile de palme ne doit pas être exclue des accords de libre-échange

L'huile de palme, produit écologiquement controversé, ne sera pas exclu des accords avec la Malaisie ou l'Indonésie (archives). © KEYSTONE/EPA/RONY MUHARRMAN
L'huile de palme, produit écologiquement controversé, ne sera pas exclu des accords avec la Malaisie ou l'Indonésie (archives). © KEYSTONE/EPA/RONY MUHARRMAN
Partager cet article sur:
24.09.2020

L'huile de palme continue d'agiter le Parlement. Le résultat reste toutefois le même. Pas question d'exclure le produit des accords de libre-échange avec l'Indonésie et la Malaisie. Après le Conseil des Etats, le National a rejeté jeudi trois initiatives cantonales.

La production de l'huile de palme soulève des problèmes en matière de développement durable et de respect des droits humains, a reconnu Elisabeth Schneiter-Schneider (PDC/BL) pour la commission. Des standards de durabilité sont toutefois en train d'être mis en oeuvre. Ils ont pu être intégrés à l'accord de libre-échange avec l'Indonésie. Un accord avec la Malaisie devrait, selon toute vraisemblance, contenir des dispositions similaires.

De plus, il est préférable d'avoir des accords qui fixent des exigences et permettent de les contrôler, a ajouté Laurent Wehrli (PLR/VD), également pour la commission. Sans accord, la Suisse n'aurait aucun moyen d'orienter les cultures d'huile de palme vers une production durable.

Les députés ont ainsi rejeté par 129 voix contre 49 et 16 abstentions l'initiative du Jura visant à exclure l'huile de palme des accords avec l'Indonésie et la Malaisie. L'initiative du canton de Berne, demandant une exclusion du produit de l'accord avec la Malaisie ou d'autres pays, a été balayée par 103 voix contre 75 et 15 abstentions.

Fribourg souhaitait exclure seulement l'huile de palme produite de façon non durable. Elle n'a pas eu plus de succès. Le National l'a rejetée par 94 voix contre 88 et six abstentions.

Forêts déboisées

Les soutiens aux textes étaient principalement issus de la gauche. La production d'huile de palme a été massivement intensifiée, a dénoncé Denis de la Reussille (POP/NE). Avec l'extension des accords de libre-échange, cela se poursuivra.

Les répercussions sont catastrophiques. De plus en plus de forêts tropicales sont déboisées et des biotopes abritant une faune et une flore exceptionnelles détruits, a-t-il poursuivi. Les monocultures s'étendent et avec elles l'emploi massif des engrais et produits phytosanitaires.

Les paysans sont quant à eux expropriés, parfois avec violence, ou insuffisamment indemnisés, a encore pointé le Neuchâtelois. L'huile de palme représente aussi une concurrence pour l'huile de colza helvétique.

Les débats sur l'accord avec l'Indonésie avaient déjà été animés au Parlement. Le peuple devra toutefois trancher. Le référendum "Stop huile de palme" a abouti.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00