La Liberté

15.04.2019

L'ONU annonce un accord pour un retrait militaire de Hodeïda

La majorité de l'aide humanitaire internationale envoyée au Yémen. menacé par la famine, transite par le port de Hodeïda (archives). © KEYSTONE/AP/HANI MOHAMMED
La majorité de l'aide humanitaire internationale envoyée au Yémen. menacé par la famine, transite par le port de Hodeïda (archives). © KEYSTONE/AP/HANI MOHAMMED


15.04.2019

L'ONU a obtenu un accord final des belligérants pour un retrait des combattants de la ville portuaire de Hodeïda au Yémen, a affirmé lundi au Conseil de sécurité l'émissaire onusien Martin Griffiths. La date du retrait n'a pas été précisée.

Ce retrait est l'un des éléments clés de la trêve à Hodeïda, obtenue début décembre en Suède par l'ONU, mais qui n'a jamais été appliqué. "Les deux parties ont maintenant accepté un plan de redéploiement détaillé", a déclaré Martin Griffiths. Le port de Hodeïda, par lequel transite la majorité de l'aide humanitaire internationale envoyée à un pays menacé par la famine, est contrôlé par les rebelles Houthis.

Le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les Affaires humanitaires, Mark Lowcock, a indiqué que les Nations unies n'avaient toujours pas accès aux entrepôts à grains Red Sea Mills à Hodeïda, dans une zone sous contrôle gouvernemental dans l'ouest du Yémen. Le contenu de ces silos pourrait nourrir 3,7 millions de personnes pendant un mois, selon l'ONU.

Pic de choléra

Mark Lowcock a aussi indiqué que l'ONU constatait un nouveau "pic" de l'épidémie de choléra dans le pays. "Le choléra touche toutes les familles yéménites, directement ou indirectement", a-t-il dit. Il a enfin appelé les bailleurs de fonds "à traduire leurs paroles en actes et débloquer le plus rapidement possible" de l'argent pour poursuivre l'aide humanitaire au Yémen.

La représentante spéciale du secrétaire général pour les enfants dans les conflits armés, Virginia Gamba, a affirmé que "les violences touchant les enfants atteignaient des niveaux inacceptables".

Entre avril 2013 et fin 2018, "plus de 3000 enfants ont été recrutés et utilisés" dans des combats. "Les recrutements continuent sans relâche", a-t-elle précisé, indiquant que "deux tiers des enfants recrutés" l'étaient par les rebelles Houthis. "Plus de 7500 enfants ont été tués" dans la guerre, a-t-elle aussi dit, en annonçant la publication prochaine d'une étude de l'ONU sur les enfants et le Yémen.

Dans un rapport lundi, l'ONG Crisis Group appelle les Etats-Unis à continuer à réduire leur soutien à la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite, seul moyen selon l'organisation d'aller vers une fin de guerre. Cette coalition appuie le gouvernement yéménite depuis 2015 sans avoir réussi à mettre un terme à un conflit qui a fait au moins 10'000 morts et créé la pire crise humanitaire actuelle dans le monde.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00