La Liberté

27.01.2019

L'organisation de Garmisch-Partenkrichen fait des siennes

Stephanie Venier a tiré son épingle du jeu, après plusieurs interruptions. © KEYSTONE/EPA/LUKAS BARTH-TUTTAS
Stephanie Venier a tiré son épingle du jeu, après plusieurs interruptions. © KEYSTONE/EPA/LUKAS BARTH-TUTTAS


27.01.2019

Stephanie Venier a remporté la première victoire de sa carrière lors de la descente de Garmisch-Partenkrichen dimanche. Corinne Suter, 4e, n'a pas été servie par l'organisation.

C'est une descente quelque peu bizarre qu'ont proposé les organisateurs allemands dimanche. Difficile, certes, rapide, assurément. Trop? Question légitime, puisque après trois passages, dont celui de Corinne Suter qui avait performé lors des entraînements, la course a été interrompue durant plusieurs minutes pour raboter le saut dit du "funiculaire". Le temps de laisser descendre plusieurs concurrentes dont l'Allemande Kira Weidle (3e finale), puis l'Italienne Sofia Goggia (2e) qui ont tour à tour pris la tête. Et rebelotte. Course interrompue, travail sur la piste.

Dur d'y déceler un impact sur le résultat final. Mais ce manque de rythme, auquel a aussi contribué l'interruption pour la lourde chute de Cornelia Hütter, heureusement indemne, n'a pas servi le spectacle. Pourtant, cette piste de Garmisch avait tout pour, avec une pente extrême dès le départ.

Dans ces conditions particulières, c'est Stephanie Venier qui est parvenue à tirer son épingle du jeu. Très forte dans toutes les parties, avec une ligne juste sur les longues courbes à mi-parcours, l'Autrichienne n'a rien volé. Et, à 25 ans, elle a non seulement signé son meilleur résultat de la saison mais également de sa carrière, elle qui n'avait jamais remporté de course sur le circuit.

Suter ne confirme pas en course

Corinne Suter aurait bien aimé qu'on en dise de même d'elle. Mais la Schwytzoise, pourtant très rapide lors des entraînements, n'a pas totalement confirmé lors de la course. Elle a quand même quelques motifs de réjouissance: partie avec le dossard numéro 3, elle a expérimenté le tracé avant ses premières retouches. Et puis elle a égalé sa meilleure performance, confirmant sa bonne course à Cortina d'Ampezzo la semaine passée, où elle avait aussi terminé au pied du podium. De bon augure avant les Mondiaux d'Are, où elle peut logiquement espérer être retenue en descente (il y aura des sélections internes).

Quant à Lara Gut-Behrami, 3e la veille en Super-G, elle obtient la 11e place, sans que l'on ne puisse vraiment attester d'un léger mieux. Joana Haelen est elle 19e après 30 concurrentes, quatre places devant Priska Nufer, alors que Jasmine Flury a manqué une porte.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00