La Liberté

03.11.2020

L'ouragan Eta déferle sur les côtes du Nicaragua

Le NHC prédit des "vents catastrophiques, des inondations soudaines et des glissements de terrain" au Nicaragua, Honduras et Salvador. © KEYSTONE/EPA/Honduran fire department /HANDOUT
Le NHC prédit des "vents catastrophiques, des inondations soudaines et des glissements de terrain" au Nicaragua, Honduras et Salvador. © KEYSTONE/EPA/Honduran fire department /HANDOUT
Eta a mis également mis en état d'alerte le Honduras. © KEYSTONE/EPA/Honduran fire department /HANDOUT
Eta a mis également mis en état d'alerte le Honduras. © KEYSTONE/EPA/Honduran fire department /HANDOUT
Eta a mis également mis en état d'alerte le Honduras. © KEYSTONE/EPA/Honduran fire department /HANDOUT
Eta a mis également mis en état d'alerte le Honduras. © KEYSTONE/EPA/Honduran fire department /HANDOUT
Partager cet article sur:
03.11.2020

L'ouragan Eta a commencé à dévaster mardi la côte caraïbe du nord de l'Amérique centrale, au Nicaragua et au Honduras tout proche, avec des vents de 230 km/h et des pluies torrentielles. Il a fait au moins un mort et provoqué des inondations.

Les pluies du cyclone ont fait une première victime au Honduras, une adolescente âgée de 13 ans, morte dans l'effondrement de sa maison.

L'ouragan, qui se déplaçait lentement sur la mer des Caraïbes, a eu le temps dimanche et lundi de se renforcer dans ses eaux chaudes. Désormais de catégorie 4, il a touché terre vers 06h00 locales près de Bilwi, la ville principale de la côte nord du Nicaragua, également connue sous le nom de Puerto Cabezas.

Des toits de tôle de maisons de cette région pauvre, où vivent quelque 100'000 personnes, majoritairement des indigènes, ont été facilement emportés par l'ouragan, a raconté à l'AFP le chef miskito Kevin Lackwood de la communauté de Prinzapolka, sur la côte, où les hommes sont restés pour garder les maisons évacuées par les femmes et les enfants. Des arbres ont également été arrachés.

Le centre américain de surveillance des ouragans (NHC) prédit des "vents catastrophiques, des inondations soudaines et des glissements de terrain" dans ces trois pays du nord de l'Amérique centrale.

Les habitants des îlots Miskitos, au large de la côte caraïbe du nord du Nicaragua, ainsi que les indigènes vivant dans les zones côtières près de la frontière avec le Honduras, soit "plus de 3000 familles" au total, ont été évacués dimanche, a annoncé la vice-présidente nicaraguayenne Rosario Murillo.

Encore plus puissant

L'ouragan devrait perdre de la puissance en rencontrant des zones montagneuses, selon les prévisions de la météo. D'ici là, les autorités craignent des inondations côtières, avec une hausse du niveau de l'eau pouvant aller jusqu'à cinq mètres, ainsi que des dégâts causés aux habitations par le vent.

"Les constructions des habitations sont très légères" dans cette région, s'inquiète le directeur du service de prévention des catastrophes Guillermo Gonzalez. "Il y a beaucoup de zones inondables. Les gens font leurs bagages et veulent aller dans les refuges", a déclaré à l'AFP Limbort Bucardo, un habitant de Bilwi.

Les habitants se sont précipités dans les banques et dans les magasins pour s'approvisionner notamment en vivres, lampes et postes de radio, a-t-il ajouté. Eta a mis également mis en état d'alerte le Salvador et le Honduras.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00