La Liberté

24.02.2020

La Bourse de Zurich recule fortement, le coronavirus inquiète

A l'ouverture de la Bourse de Zurich lundi, les valeurs du luxe Swatch (-3,2%) et Richemont (-5,8%) semblaient subir plus lourdement les conséquences du pessimisme ambiant (archives). © KEYSTONE/THOMAS DELLEY
A l'ouverture de la Bourse de Zurich lundi, les valeurs du luxe Swatch (-3,2%) et Richemont (-5,8%) semblaient subir plus lourdement les conséquences du pessimisme ambiant (archives). © KEYSTONE/THOMAS DELLEY
Partager cet article sur:
24.02.2020

La Bourse suisse a ouvert en baisse lundi, alors que les craintes sur la propagation du nouveau coronavirus se sont ravivées vendredi et au cours du week-end. Les cas de contamination en dehors de la Chine sont en forte hausse.

La tendance est clairement négative, alors que la Bourse de New-York a terminé la semaine passée dans le rouge sur fond d'inquiétudes sur l'épidémie du Covid-19 et d'indicateurs décevants sur l'économie américaine.

En Italie, plusieurs foyers d'épidémie se sont déclarés, portant le nombre de contaminations à 152 cas, pour trois décès. La Corée du Sud doit également se battre contre l'épidémie et comptabilise pour l'instant 800 contaminés, pour sept décès. En Chine, 77'000 cas de contamination ont été enregistrés depuis décembre, dont près de 2600 cas mortels.

Sur le front des nouvelles macroéconomiques, l'Allemagne publiera dans la matinée son baromètre du moral des entrepreneurs en février.

A 9h08, le SMI reculait de 2,1% à 10'874,32 points, le SLI de 2,5% à 1657,32 points et le SPI de 0,33% à 13'355,97 points. L'ensemble des 30 valeurs vedettes étaient dans le rouge.

Les valeurs du luxe Swatch (-3,2%) et Richemont (-5,8%) semblaient subir plus lourdement les conséquences du pessimisme ambiant. Le coronavirus est un souci de plus pour une industrie déjà fragilisée par les manifestations pro-démocratie dans l'important débouché que constitue Hong-Kong.

Exposé également au marché asiatique, Dufry (-5,8%) essuyait un net repli.

Le logisticien Kühne + Nagel (-6,0%) s'inscrivait comme la lanterne rouge provisoire. Le fabricant d'ascenseurs et d'escaliers mécaniques Schindler (-4,9%) et la volatile AMS (-4,0%) n'en menaient pas large non plus.

Les bancaires UBS (-2,8%), Credit Suisse (-3,1%) et Julius Bär (-3,5%) faisaient également les frais de la vague d'inquiétudes.

Les trois poids lourds de la cote Nestlé (-2,0%), Novartis (-1,8%) et Roche (-1,2%) ne parvenaient pas vraiment à limiter la casse. Seul Swisscom (-0,7%) affichait une meilleure résistance.

Novartis a obtenu des autorités sanitaires étasuniennes (FDA) et européennes (EMA) un examen en vue d'une homologation de sa thérapie cellulaire expérimentale ofatumumab contre la forme récidivante de la sclérose en plaques (RMS). Les décisions finales doivent tomber d'ici le mois de juin 2020 outre-Atlantique et le deuxième trimestre de l'an prochain sous nos latitudes.

L'ambiance n'était pas meilleure sur le marché élargi, Sunrise (-1,1%) s'est vu attribuer la recommandation "neutral" par UBS, qui a repris la couverture du titre. Berenberg a pour sa part relevé l'objectif de cours.

ats, awp

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00