La Liberté

11.09.2019

La Confédération soutient le projet pilote de Haute-Sorne

Le projet pilote de Haute-Sorne pour la géothermie profonde reçoit le soutien de la Confédération (photo d'illustration). © KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS
Le projet pilote de Haute-Sorne pour la géothermie profonde reçoit le soutien de la Confédération (photo d'illustration). © KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS


11.09.2019

La Confédération soutient le projet pilote de géothermie profonde à Haute-Sorne (JU). Une contribution à la recherche de 64,1 millions de francs a été attribuée à la société Geo-Energie Suisse, qui devra toutefois attendre le feu vert des autorités jurassiennes.

L'objectif de ce projet est de démontrer la faisabilité technique des systèmes géothermiques stimulés en Suisse, afin de pouvoir les utiliser ailleurs dans le pays, relève mercredi l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) dans un communiqué. Cette contribution de 64,1 millions, qui doit être versée au fur et à mesure de l'avancée du projet, remplace la garantie de 47 millions octroyée en février 2017.

Fort de ce financement, Geo-Energie Suisse prévoit de réaliser "un premier forage d'exploration" afin de mesurer toutes les caractéristiques du sous-sol, explique Olivier Zingg, chef de projet de l'entreprise pour la Suisse romande, contacté par Keystone-ATS. Il précise que ce forage initial interviendra au plus tôt fin 2020, pour autant que le Gouvernement jurassien donne son aval.

Les autorités du canton attendent un rapport du Service sismologique suisse (SED) avant de se prononcer. Celui-ci a été commandé à la suite du séisme de Pohang en Corée du Sud, provoqué en 2017 par un projet de géothermie profonde.

"L'attribution de la contribution fédérale n'a donc pas d'influence sur la suite de la procédure décisionnelle. Elle n'autorise pas le démarrage des travaux", souligne mercredi le canton du Jura dans son propre communiqué. Et de faire une comparaison avec l'éolien: "le soutien de la Confédération ne signifie pas que l'éolienne peut être érigée".

Deuxième forage

Si un premier forage peut être effectué, Geo-Energie Suisse évaluera ensuite "la possibilité de poursuivre le projet avec un second forage", souligne M. Zingg. La troisième étape serait finalement la construction d'une centrale géothermique, capable d'approvisionner quelque 6000 foyers de la région en électricité, précise l'OFEN.

La géothermie profonde suscite une vive opposition dans le Jura. Le permis de construction de la centrale, accordé en 2015, est entré en force fin 2018 lorsque le Tribunal fédéral a rejeté un recours déposé par les habitants de Haute-Sorne. La procédure a toutefois été suspendue à la suite du séisme de Pohang et en attendant le rapport du SED.

Le Parlement jurassien s'est aussi opposé au projet, en acceptant en décembre dernier une motion demandant l'arrêt définitif et immédiat de cette forme d'énergie. Seul le Gouvernement cantonal est toutefois compétent sur ce dossier.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00