La Liberté

12.01.2019

La conseillère présente ses convictions personnelles en politique

Pour sa première participation à une assemblée des délégués de son parti en tant que conseillère fédérale, Karin Keller-Sutter a défendu samedi à Bienne les valeurs du PLR. © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Pour sa première participation à une assemblée des délégués de son parti en tant que conseillère fédérale, Karin Keller-Sutter a défendu samedi à Bienne les valeurs du PLR. © KEYSTONE/ANTHONY ANEX


12.01.2019

Pour sa première participation à une assemblée des délégués de son parti en tant que conseillère fédérale, Karin Keller-Sutter a défendu samedi les valeurs du PLR. La Saint-Galloise a aussi présenté sa vision de la politique.

"Davantage de leadership au Conseil fédéral, un gouvernement plus déterminé, la fin des cavaliers seuls, davantage de consensus et de concordance. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour être à la hauteur de ces attentes", a déclaré Karin Keller-Sutter devant les délégués.

La nouvelle cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) a souligné que ces valeurs correspondaient aussi à ses convictions personnelles. "Je suis toutefois bien consciente que l'influence que peut exercer une personne seule est limitée, particulièrement dans notre système politique".

Deuxième conseillère fédérale libérale-radicale de l'histoire, Karin Keller-Sutter est convaincue que la force de la Suisse réside dans ses institutions. Dans ce contexte, elle estime que le PLR sait être proche et à l'écoute des préoccupations des Suisses.

Evoquant les valeurs du parti, Karin Keller-Sutter a rappelé que le PLR défendait la primauté de la sphère privée sur l'Etat. Elle a ajouté que ces valeurs allaient imprégner son travail comme conseillère fédérale tout en ajoutant que cela ne signifiait pas qu'elle n'était pas prête à trouver des compromis.

Législation sur les armes

Dans ce contexte, la cheffe du DFJP a apporté son soutien à la révision de la loi sur les armes qui s'inscrit dans le développement de l'acquis de Schengen. Elle a précisé que la Suisse s'était engagée avec succès à Bruxelles pour que ces nouvelles directives ne soient pas trop restrictives, soulignant que ni les tirs de campagne ni les tirs obligatoires ne sont menacés.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00