La Liberté

12.03.2020

La flamme olympique allumée, sans public pour cause de coronavirus

L'actrice grècque Xanthi Georgiou (à gauche) porte la flamme olympique à Olympia. © Keystone/EPA/VASSILIS PSOMAS
L'actrice grècque Xanthi Georgiou (à gauche) porte la flamme olympique à Olympia. © Keystone/EPA/VASSILIS PSOMAS
Partager cet article sur:
12.03.2020

La flamme olympique pour les JO de Tokyo a été allumée jeudi après 12h00 sur le site antique grec d'Olympie, en l'absence de spectateurs pour cause de coronavirus en Grèce.

Sur le site des premiers Jeux olympiques de l'Antiquité à Olympie, l'actrice Xanthi Georgiou, vêtue en ancienne prêtresse grecque, a allumé la flamme de manière traditionnelle, grâce aux rayons d'un soleil radieux passant à travers un miroir parabolique.

"Aujourd'hui marque le début du voyage de la flamme olympique vers le Japon" a déclaré le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach. "Quand la flamme retournera à Tokyo après 56 ans, nous espérons qu'elle éclairera le chemin à travers tout le pays", a-t-il ajouté, devant une centaine d'invités seulement.

Le Japon avait organisé les JO d'été à Tokyo en 1964.

Vêtues de longues robes claires et plissées des anciennes prêtresses, des actrices ont réalisé une chorégraphie orchestrée par Artemis Ignatiou, à travers le stade antique, avant que la flamme ne soit allumée puis acheminée à travers le berceau de l'Olympisme où la première relayeuse, porteuse de la flamme et d'un rameau d'olivier, a initié le relais d'une torche symbolisant la fleur de cerisier.

Pour la première fois de l'histoire, une femme a débuté le relais de la flamme olympique. Anna Korakaki, la première des quelque 600 coureurs à porter la flamme en Grèce, est championne olympique, d'Europe et du monde de tir au pistolet.

L'athlète grecque de 23 ans a couru dans le stade antique avant de transmettre la torche à Mizuki Noguchi, championne olympique japonaise du marathon lors des JO d'Athènes en 2004.

La flamme sera acheminée jusqu'au Japon pour la cérémonie d'ouverture des Jeux à Tokyo le 24 juillet. "Elle sera alimentée par de l'hydrogène produit par énergie solaire dans la ville de Namie dans la préfecture de Fukushima, parmi les secteurs les plus affectés par le tremblement de terre et le tsunami de 2011", a déclaré le président par intérim du comité organisateur Tokyo 2020, Endo Toshiaki.

"Les Jeux de Tokyo 2020 deviennent les premiers Jeux olympiques qui contribuent à la réalisation des objectifs de développement durable de l'Onu", a-t-il ajouté.

Des doutes sont émis régulièrement depuis plusieurs semaines sur l'opportunité de maintenir les JO en raison de l'épidémie du nouveau coronavirus. La gouverneure de Tokyo Yuriko Koike a jugé une annulation "impensable" jeudi et les organisateurs nippons répètent que les Jeux seront organisés comme prévu.

Mais la maladie a bouleversé la cérémonie de la flamme à Olympie, qui s'est tenue sans spectateurs, seule une centaine d'invités avait pris place, sous un ciel sans nuage et le chant des oiseaux, dans le stade antique, recouvert de paquerettes et autres fleurs printanières.

Seul précédent de l'ère moderne, en 1984, la flamme avait été allumée sans cérémonie ni spectateurs. Les organisateurs grecs entendaient protester contre la commercialisation des Jeux olympiques de Los Angeles.

Cette fois, le Comité international olympique (CIO) et le Comité olympique hellénique avaient pris des mesures drastiques pour cause de coronavirus, qui a contaminé 98 personnes en Grèce et fait un mort jeudi dans un hôpital de Patras, à quelque 120 km d'Olympie.

ats, afp

suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00