La Liberté

10.05.2021

La France "en train de sortir durablement" de la crise sanitaire

Les professionnels de la restauration espéraient que certains territoires, aux indicateurs sanitaires meilleurs qu'ailleurs, seraient exemptés de la jauge de 50%, qui va fortement les handicaper (image d'illustration). © KEYSTONE/AP/MICHEL SPINGLER
Les professionnels de la restauration espéraient que certains territoires, aux indicateurs sanitaires meilleurs qu'ailleurs, seraient exemptés de la jauge de 50%, qui va fortement les handicaper (image d'illustration). © KEYSTONE/AP/MICHEL SPINGLER
Les professionnels de la restauration espéraient que certains territoires, aux indicateurs sanitaires meilleurs qu'ailleurs, seraient exemptés de la jauge de 50%, qui va fortement les handicaper (image d'illustration). © KEYSTONE/AP/MICHEL SPINGLER
Les professionnels de la restauration espéraient que certains territoires, aux indicateurs sanitaires meilleurs qu'ailleurs, seraient exemptés de la jauge de 50%, qui va fortement les handicaper (image d'illustration). © KEYSTONE/AP/MICHEL SPINGLER
Partager cet article sur:
10.05.2021

La France est "en train de sortir durablement" de la crise sanitaire due au Covid-19, a estimé lundi le Premier ministre Jean Castex. Bars, restaurants et commerces devront toutefois fonctionner avec des jauges jusqu'à fin juin.

Même si "nous touchons au but", la sortie de la crise "va se faire de façon progressive, prudente et accompagnée", a souligné le chef du gouvernement dans un entretien au Parisien. Pour cela "notre dispositif est équilibré" et prévoit "des mesures de freinages au cas où la situation épidémique déraperait localement".

Interrogé sur la possibilité d'une "quatrième vague" épidémique, M. Castex estime qu'il ne faut "rien exclure et rester hyper vigilants" et assure que la France est à cet égard parmi les pays les plus exigeants en Europe".

"Nous avons aussi procédé à des commandes de vaccins qui permettraient de faire un rappel vaccinal à l'automne, si cela était nécessaire", ajoute-t-il.

La vie reprend son cours

Quant à une fin définitive de l'épidémie, "certains scientifiques nous disent que ce sera le cas d'ici un an environ", ajoute le Premier ministre, mais "nous avons progressé pour nous mettre à l'abri de ses effets les plus lourds".

Quant à la levée du couvre-feu le 30 juin, "l'histoire de cette épidémie nous apprend à être prudent, mais c'est bien notre objectif". A partir du 19 mai "on va pouvoir retrouver les terrasses, retourner au théâtre, au cinéma, au musée... avec des règles, certes, mais la vie commencera à reprendre son cours !", se félicite-t-il.

"En terrasse par exemple, il y aura une jauge de 50 % de la capacité d'accueil. Il faudra être assis, six à table maximum, sans aller à l'intérieur de l'établissement. Au cinéma ou au spectacle, la règle sera un siège sur trois, avec un plafond de 800 personnes par salle", précise le chef du gouvernement.

Réouverture des commerces

S'agissant des commerces, "tous rouvriront, y compris les grands centres commerciaux, avec une jauge de 8 m2 par client". Les marchés couverts rouvriront également "dans ces mêmes conditions", ceux en plein air "avec une jauge de 4 m2".

Pour les rassemblements privés, "nous maintenons la recommandation de six personnes pour la période de mai-juin et nous la réévaluerons d'ici l'été".

Le Premier ministre se dit aussi "optimiste" sur l'objectif de 20 millions de personnes vaccinées "au sortir du week-end de l'Ascension", même si les "hésitations" autour du vaccin AstraZeneca "nous ont fait baisser de rythme.

Pass sanitaire

Le "pass sanitaire", en cours d'examen parlementaire, doit être réservé "aux grands événements qui rassemblent environ plus de mille personnes au même moment", promet-il. Il ne sera pas exigé "dans les lieux de travail, d'enseignement, dans les services publics, les musées, les bibliothèques, les grands magasins, les marchés, les lieux de vacances ou encore les lieux de cultes".

Au chapitre sportif, il pourra y avoir des "fan zones" pour l'Euro de football, mais avec "un protocole sanitaire adapté. Quant au Tour de France, "on n'imposera pas le pass sanitaire pour les spectateurs au bord des routes. Ce serait d'ailleurs impossible".

Pour la levée des mesures de soutien économique, le chef du gouvernement promet "progressivité" et "adaptabilité". "On ne débranchera pas les dispositifs brutalement" et "nous ferons du sur-mesure pour tenir compte des différences de situation", promet-il.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00