La Liberté

20.01.2020

La pluie comme une bénédiction

Novak Djokovic a dû s'employer pour gagner le 900e match de sa carrière. © KEYSTONE/AP/MDB kaj
Novak Djokovic a dû s'employer pour gagner le 900e match de sa carrière. © KEYSTONE/AP/MDB kaj
Partager cet article sur:
20.01.2020

Espérée depuis de nombreux jours, la pluie a perturbé le bon déroulement de la première journée de l'Open d'Australie. Sans que personne ne s'en soit plaint...

Avec le répit qu'elle offre à ceux qui luttent contre les incendies et avec cet air à nouveau respirable dans le ciel de Melbourne qu'elle a contribué à purifier, son apparition fut presque une bénédiction.

La pluie a toutefois conduit les organisateurs à bâtir, pour rattraper le temps perdu lors de cette journée initiale, un programme XXL pour mardi avec 96 rencontres au programme, dont celles de Belinda Bencic à 11.00 (01.00 en Suisse) et de Stan Wawrinka aux alentours de 15.00 (05.00 en Suisse).

Djokovic lâche un set

Grâce aux trois courts qui bénéficient d'un toit amovible, on a tout de même joué au tennis lundi. Ainsi, Novak Djokovic n'a pas traversé cette journée de manière aussi sereine que Roger Federer. Le no 1 mondial a vraiment dû s'employer pour battre 7-6 (7/5) 6-2 2-6 6-1 Jan-Lennard Struff (ATP 37) qui a offert une réplique de très belle qualité. Le Serbe a connu un passage à vide étonnant au troisième set. Il a, en effet, concédé à trois reprises son service pour le conclure sur deux doubles fautes.

Ce succès, le 900e de sa carrière, ne fut pas aussi éclatant que celui de Roger Federer quelques heures plus tôt. Mais il est vrai que l'opposition n'était pas la même. Avant de lâcher prise dans la quatrième manche, Jan-Lennard Struff avait réussi de très belles chances. Révélé sur le tard après avoir longtemps galéré dans la jungle des Challengers, l'Allemand était bien l'un des joueurs les plus dangereux qui pouvaient affronter une tête de série au premier tour.

Shapovalov au tapis

Cette première journée a fait une victime de marque. Avant la pluie, Denis Shapovalov a cédé en quatre sets, 6-3 6-7 6-1 7-6, devant le vainqueur du Geneva Open 2018 Morten Fucsovics (ATP 67). Presque par magie, le Hongrois a retrouvé son jeu de contre qui peut faire mal devant un Canadien dont on attendait bien davantage après son titre à Stockholm et sa finale à Paris-Bercy l'automne dernier.

Dans le simple dames, Ashleigh Barty a joué à se faire peur pendant une bonne heure face à la 120e mondiale Lesia Tsurenko. Mais après avoir perdu la première manche, l'Australienne ne devait céder que deux jeux dans une fin de match à sens unique. Titrée samedi à Adelaïde, la no 1 mondiale devra veiller à l'avenir à éviter ces sautes de concentration qu'elle peut accuser par instants.

ats

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00