La Liberté

26.08.2019

La police hongkongaise justifie le recours aux canons

Quinze policiers ont été blessés dimanche dans des heurts à Hong Kong. © KEYSTONE/AP/KIN CHEUNG
Quinze policiers ont été blessés dimanche dans des heurts à Hong Kong. © KEYSTONE/AP/KIN CHEUNG


26.08.2019

La police de Hong Kong a justifié lundi le recours pour la première fois à des canons à eau et au tir d'un coup de semonce à l'arme à feu la veille après plus de deux mois de contestation prodémocratique. Elle a pointé des manifestants "extrêmement violents".

Les affrontements de dimanche dans la banlieue de Tsuen Wan ont été parmi les plus violents depuis le mois de juin marquant le début du mouvement antigouvernemental dont les manifestations quasi quotidiennes secouent Hong Kong.

A la tombée de la nuit dimanche, un groupe d'officiers de police s'est retrouvé coincé par des manifestants armés notamment de briques qui les menaçaient, a expliqué la police lundi dans un communiqué. Un policier est tombé au sol sous une pluie de coups, incitant six de ses collègues à dégainer leurs armes de poing et à "tirer un coup de semonce en l'air", a précisé la police.

C'est la première fois qu'une balle réelle est tirée depuis le début de crise. La police a également confirmé le recours, pour la première fois, à deux véhicules dotés de canons à eau, pour disperser les manifestants.

Quinze policiers blessés

Quinze policiers ont été blessés au cours des affrontements de dimanche, selon le communiqué, et des dizaines de manifestants, dont un âgé de douze ans, ont été interpellés pour rassemblement illégal, possession d'armes et agression de la police.

Le tir d'une balle réelle a provoqué la colère du public et enflammé les réseaux sociaux. Un porte-parole de la police y était notamment tourné en dérision pour avoir vanté le comportement "courageux et la retenue" de la police anti-émeute dimanche.

L'après-midi de dimanche avait commencé par une marche pacifique de centaines de manifestants sous leurs parapluies, à travers Tsuen Wan avant que n'éclatent en début de soirée des affrontements entre des manifestants radicaux, vêtus de noir, équipés de casque et masque à gaz et les forces de l'ordre, échangeant cocktails Molotov contre gaz lacrymogènes.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00