La Liberté

22.09.2018

La Poste réfléchit au dépôt de plaintes dans l'affaire CarPostal

Le conseil d'administration de La Poste décidera au début de l'année prochaine si des plaintes doivent être déposées dans l'affaire CarPostal (image d'illustration). © KEYSTONE/ARNO BALZARINI
Le conseil d'administration de La Poste décidera au début de l'année prochaine si des plaintes doivent être déposées dans l'affaire CarPostal (image d'illustration). © KEYSTONE/ARNO BALZARINI


22.09.2018

La Poste Suisse examine le dépôt d'éventuelles plaintes contre des organes dirigeants de l'affaire CarPostal. Le conseil d'administration du géant jaune prendra une décision au début de l'année prochaine, a déclaré samedi son président Urs Schwaller.

"Nous posons la question de la responsabilité pour tout le monde, indépendamment des personnes", a expliqué l'ex-conseiller aux Etats fribourgeois à la radio alémanique SRF. Le conseil d'administration examine avec ses avocats ce qu'il est possible de faire et ce qui entre en ligne de compte.

Le droit des obligations prévoit que les membres du conseil d'administration et toutes les personnes qui s'occupent de la gestion ou de la révision peuvent être tenues personnellement pour responsables pour les dommages causés à leur entreprise en manquant intentionnellement ou par négligence à leurs devoirs.

Humainement, la tâche n'est pas toujours facile, car on est face à des gens que l'on connaît, souligne M. Schwaller. Et les personnes concernées ne comprennent pas toujours que cela fait partie des devoirs du conseil d'administration.

M. Schwaller rappelle par ailleurs qu'actuellement toute la part variable des salaires de l'ancienne direction de CarPostal est bloquée. L'ensemble de la direction avait été licenciée en juin.

La Poste a annoncé vendredi qu'elle versera au total 205,3 millions de francs aux cantons, aux communes et à la Confédération à titre de remboursement dans l'affaire CarPostal. Elle entend ainsi tirer un trait sur l'aspect financier du scandale.

Le volet juridique n'est en revanche toujours pas refermé. La procédure pénale administrative confiée le 27 février à l'Office fédéral de la police (fedpol) est toujours en cours. On ignore si elle aboutira au dépôt de plaintes contre des responsables et quand.

ats

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00