La Liberté

21.08.2019

La secrétaire d'Etat aux affaires étrangères Pascale Baeriswyl part

Pascale Baeriswyl, secrétaire d'Etat aux affaires étrangères, sera restée en poste trois ans. © KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE
Pascale Baeriswyl, secrétaire d'Etat aux affaires étrangères, sera restée en poste trois ans. © KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE


21.08.2019

Le conseiller fédéral Ignazio Cassis va changer de bras droit. La secrétaire d'Etat aux affaires étrangères Pascale Baeriswyl quitte son poste à la fin de l'année pour diriger la Mission permanente de la Suisse auprès de l'ONU à New York.

Première femme à occuper sa fonction actuelle, la diplomate bâloise de 51 ans n'y aura pas fait long feu. Nommée par l'ancien ministre des affaires étrangères libéral-radical Didier Burkhalter, la socialiste est en fonction depuis décembre 2016. Le choix de cette ancienne militante socialiste active avait déjà créé la surprise.

Trois mois après l'arrivée d'Ignazio Cassis à la tête du département, Mme Baeriswyl a dû avaler une grosse couleuvre sur la question européenne. Alors qu'elle avait repris la main sur le sujet au printemps 2017, le dossier lui a été retiré fin janvier 2018 au profit de son ancien chef direct Roberto Balzaretti, nommé à l'occasion secrétaire d'Etat aux questions européennes.

La diplomate a mené plus de 60 négociations bilatérales et consultations avec des pays et représenté la Suisse à de multiples conférences ministérielles. Experte des questions de paix et de sécurité, elle a fourni des impulsions décisives en vue de conclure quatre nouveaux mandats de puissance protectrice et de promouvoir la paix en Colombie, au Mozambique, au Moyen-Orient ou au Népal par exemple.

Pionnière

Mme Baeriswyl a étudié à Bâle, Genève et Paris le droit (avec une spécialisation en droit européen), l'histoire, la littérature française et la linguistique. Outre l'allemand, elle maîtrise le français, l'anglais et l'italien.

Ancienne chercheuse au Fonds national et juge, elle a été la première mère de famille à débuter la carrière diplomatique en l'an 2000. Elle a notamment géré les questions de sécurité et de politique extérieure à la Mission suisse à Bruxelles de 2005 à 2008. Jamais à la tête d'une ambassade, elle avait dirigé la section politique de la Mission suisse de l'ONU à New York jusqu'en 2013.

New York au printemps

La future cheffe de la mission prendra ses nouvelles fonctions au printemps 2020 et succédera à Jürg Lauber, en poste depuis 2015. Le Conseil fédéral dit l'avoir choisie en raison de sa longue expérience professionnelle, sa connaissance de la diplomatie multilatérale et sa capacité à tisser des liens internationaux.

Les dossiers qui l'occuperont ces prochaines années sont le siège de la Suisse au Conseil économique et social en 2020/2021, son éventuel siège au Conseil de sécurité de l’ONU en 2023/2024, son engagement en faveur des réformes de l’ONU et de la promotion des droits de l’homme, ainsi que les nouvelles technologies.

Mme Baeriswyl exercera ses fonctions de secrétaire d'Etat jusqu'à la fin de l'année. Outre les affaires ordinaires de la politique étrangère, cela englobe l’élaboration de la stratégie de politique étrangère 2020-2023 du Conseil fédéral et la définition d’un nouveau profil professionnel pour la carrière diplomatique.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00