La Liberté

22.03.2019

La traversée du lac décroche un crédit d'étude de 6,3 millions

En juin 2016, les Genevois avaient accepté l'initiative constitutionnelle "Oui à la grande traversée du lac" (archives). © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
En juin 2016, les Genevois avaient accepté l'initiative constitutionnelle "Oui à la grande traversée du lac" (archives). © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI


22.03.2019

Un petit pas a été réalisé à Genève pour une traversée autoroutière du lac. Un crédit de 6,3 millions de francs pour financer la première tranche d'études a été accepté vendredi soir par le Grand Conseil.

Le projet de loi a été accepté dans un net clivage droite-gauche par 55 voix contre 41. Pour le PLR Jacques Béné, la traversée doit offrir enfin un périphérique autoroutier complet à Genève. "Si on veut supprimer le trafic au centre-ville, il faut se donner les moyens de la faire", a insisté le député.

La traversée du lac est inscrite dans la Constitution cantonale suite à la votation de juin 2016 où la population avait dit oui à 62,8% au principe de la traversée. Il s'agit donc de respecter ce mandat constitutionnel, a insisté le PLR Murat Julian Alder.

Horizon 2040

Les opposants de gauche ont critiqué un projet "passéiste, inutile et dispendieux". Avec un coût minimal de 3,8 milliards de francs, le risque financier est majeur, a relevé le Vert François Lefort. Les conséquences néfastes pour l'environnement et la santé ont été mises en évidence par le socialiste Thomas Wenger.

A ce stade, le comité consultatif "Traversée du lac" recommande la construction d'un tunnel-pont-tunnel pour traverser le lac dans le cadre du projet de bouclement autoroutier entre le Vengeron, sur la rive droite, et Thônex-Vallard, sur la rive gauche. Sa réalisation qui est conditionnée par le feu vert de la Confédération n'est pas prévue avant 2040.

"Ordre et méthode"

"Le Conseil d'Etat veut agir avec ordre et méthode en respectant la volonté populaire", a déclaré le chef du département des infrastructures Serge Dal Busco. "Il est nécessaire de se donner les moyens pour commencer à apporter une réponse dans la concrétisation probable d'un grand projet difficile à réaliser", a-t-il ajouté.

Le crédit d'étude voté vendredi vise à préparer un avant-projet intégrant les questions de mobilité, d'environnement, d'urbanisme, de géotechnique et de construction. Il exclut tout élément relatif aux modes de financement envisagés, notamment un péage.

A noter que les axes routiers qui seront créés porteront des noms de personnalités féminines ayant marqué l'histoire de Genève. Un amendement du PLR en ce sens a été accepté. La gauche qui est persuadée que la traversée ne se fera jamais tant "les voyants sont au rouge" a voté contre.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00