La Liberté

Lausanne: l'humain plus rapide que le m2 entre Ouchy et Croisettes

L'ancienne athlète Lea Sprunger effectue le dernier relais lors du "m2 Challenge" dans la gare du M2 à l'arrêt Croisettes en passant la ligne avant l'arrivée du métro. © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
L'ancienne athlète Lea Sprunger effectue le dernier relais lors du "m2 Challenge" dans la gare du M2 à l'arrêt Croisettes en passant la ligne avant l'arrivée du métro. © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Emilie Moeschler, conseillère municipale de Lausanne,et Grégoire Junod, syndic de la ville, félicitent l'ancienne athlète Lea Sprunger après son arrivée. © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Emilie Moeschler, conseillère municipale de Lausanne,et Grégoire Junod, syndic de la ville, félicitent l'ancienne athlète Lea Sprunger après son arrivée. © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT


Publié le 20.06.2024


Lors du "m2 Challenge" organisé jeudi soir à Lausanne, l'humain a été plus rapide que la machine, soit le métro lausannois. Les trois équipes de relais engagées ont en effet relié les deux extrémités de la ligne du m2 plus vite que la rame spéciale.

Ce défi insolite et inédit avait été imaginé par le Service des sports de la Ville, en collaboration des transports publics lausannois (tl), dans le cadre des 30 ans du statut Lausanne Capitale Olympique. Le but était d'aller plus vite que le métro entre la station "Ouchy-Olympique" au bord du lac et l'arrêt terminus "Croisettes" sur les hauts de la capitale vaudoise.

En termes de performance sportive, il s'agissait de parcourir en un peu moins de 19 minutes - le temps que met généralement une rame de m2 entre les deux stations - les quelque 5,6 kilomètres et 300 mètres de dénivelé positif du tronçon. Le parcours a essentiellement longé des tronçons piétonniers et des trottoirs.

Des sprints de 60 à 100 mètres

Trois équipes de relais étaient au départ: une équipe populaire "Adulte et Jeunesse" (14-17 ans) menée par l'humoriste vaudois Yoann Provenzano, une autre composée du personnel des tl, du CIO, des fédérations sportives et de la Ville de Lausanne, menée par l'influenceur Mathias Thalmann, et une troisième formée par des sportifs des académies et clubs sportifs lausannois, accompagnée par l'athlète Lea Sprunger.

C'est l'équipe de cette dernière qui a remporté le défi contre la machine, en courant en exactement 15 minutes et 35 secondes, soit 2,5 minutes plus vite que le m2. Les deux autres équipes ont aussi battu le métro (16 minutes et 24 secondes pour tl/CIO/Ville) et 16 minutes et 30 secondes pour la populaire). Le m2 «spécial» a mis, lui, 18 minutes et 6 secondes.

Chaque coureur devait courir en mode sprint entre 60 et 100 mètres du parcours avant de passer le témoin à l'athlète suivant. Le départ a été donné à 20h09 précises par Emilie Moeschler, municipale lausannoise en charge des sports et de la cohésion sociale, et Patricia Solioz Mathys, directrice des tl.

Course filmée en direct

Les tl ont affrété une rame du m2 spécialement pour la course, glissée entre deux rames du service commercial qui circulent à cette heure toutes les 3 minutes environ. La rame "m2 Challenge" s'est arrêtée à chacune des quatorze stations de la ligne pour respecter le temps usuel de près de 19 minutes.

La course a été filmée et diffusée en direct sur l'écran géant de la Fan Zone Euro 2024 à la place de la Navigation à Ouchy.

L'organisation a pu compter sur 120 bénévoles tout au long du parcours et en particulier à chaque point de relais et à chaque traversée de route pour gérer la circulation. Une dizaine d'agents de la police municipale étaient à leurs côtés pour assurer la sécurité.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11