La Liberté

31.03.2020

Le canton de Berne dégage un excédent plus important que prévu

La ministre bernoise des finances Beatrice Simon qualifie de réjouissants les comptes 2019 du canton, mais l'année en cours s'annonce très incertaine, crise du Covid-19 oblige (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
La ministre bernoise des finances Beatrice Simon qualifie de réjouissants les comptes 2019 du canton, mais l'année en cours s'annonce très incertaine, crise du Covid-19 oblige (archives). © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Partager cet article sur:
31.03.2020

Les comptes 2019 du canton de Berne dégagent un excédent de 265 millions de francs, plus du double du montant budgété de 123 millions. Inférieurs aux prévisions, les investissements nets ont été intégralement auto-financés.

La performance s’explique par des améliorations tant du côté des charges que du côté des produits, a indiqué mardi le Conseil-exécutif. "Les perspectives financières restent néanmoins très incertaines", en raison principalement de la crise sanitaire liée au Covid-19, a ajouté le gouvernement bernois.

Le compte de résultats laisse apparaître des dépenses de 11,24 milliards de francs et des revenus de 11,5 milliards de francs, tous deux meilleurs que prévu. Les charges de personnel sont inférieures de 70 millions, en raison notamment des emplois vacants et de la dissolution de provisions pour les créances de la caisse de pension.

Apport de la BNS

Ce dernier point reflète le passage en 2015 du système de la primauté des prestations à celui des cotisations. Les dépenses de soins hospitaliers (48 millions de francs), de transports publics (30 millions) et la réduction des primes d’assurance-maladie (28 millions) n’ont de même pas atteint les valeurs budgétées.

Inversement, les chiffres sont moins bons dans la formation professionnelle (+26 millions de francs) et dans les contributions (+30 millions). Les écarts positifs par rapport au budget compensent entièrement le facteur de correction appliqué au budget 2019 dans son ensemble (136 millions).

En ce qui concerne les revenus, la double distribution de bénéfices de la Banque nationale suisse (BNS) a permis d'engranger 81 millions de francs en plus. Les rentrées fiscales totales dépassent aussi les prévisions de 35 millions, en raison notamment des parts plus importantes touchées sur l’impôt fédéral direct sur l’impôt anticipé.

Perspectives incertaines

Les impôts sur les gains immobiliers, sur les successions et sur les donations (+40 millions de francs) excèdent également les valeurs budgétées, alors que le produit des impôts sur les personnes physiques (35 millions) et sur les personnes morales (39 millions) est de peu inférieur aux attentes de l'Etat de Berne.

Les investissements nets totalisent 374 millions de francs, soit 62 millions de francs de moins que prévu, avec -25 millions pour le gros entretien dans le génie civil. Ils sont entièrement auto-financés, avec un taux de 166%. Le Conseil-exécutif analyse les raisons du nouveau décalage entre budget et investissements effectifs.

Enfin, le gouvernement bernois juge les perspectives financières "très incertaines", en mettant en avant l'importance de l'argent de la BNS. "La crise du coronavirus aura de graves répercussions sur le développement économique et sur les finances cantonales". La pandémie influencera négativement tant sur les recettes que les charges.

ats

Dans l'adversité...
Dans l'adversité...
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00