La Liberté

17.02.2020

Le cerf et la croix au service du palais plutôt que de l'Eglise

La société Mast-Jägermeister obtient que son célèbre cerf soit enregistré comme marque en Suisse (archives). © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
La société Mast-Jägermeister obtient que son célèbre cerf soit enregistré comme marque en Suisse (archives). © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Partager cet article sur:
17.02.2020

L'image d'un cerf avec une croix rayonnante entre ses bois éveille davantage les saveurs subtiles d'une liqueur aux herbes que des sentiments religieux. C'est la conclusion du Tribunal administratif fédéral au terme d'un conflit sur la marque Jägermeister.

Ce qui est valable au niveau international devrait aussi l'être en Suisse. C'est fort de ce principe que la société allemande Mast-Jägermeister a demandé la protection du célèbre logo au cerf qui orne les flacons de sa liqueur aux 56 herbes médicinales.

Saisi d'une requête portant sur une protection étendue à tous les produits et services, l'Institut fédéral de la propriété intellectuelle (IPI) a décidé de la limiter aux vêtements et boissons alcoolisées. Il craignait que la commercialisation d'une marque comportant une croix ne puisse blesser les sentiments religieux de certains acheteurs.

Le cerf de saint Hubert

Le Tribunal administratif fédéral n'a pas suivi ce raisonnement dans un arrêt publié lundi. En voyant ce logo, le chrétien moyen ne saisit pas la référence au cerf de saint Hubert.

Selon la légende, Hubert, évêque de Tongres et de Maastricht au début du VIIIe siècle (aujourd'hui en Belgique et aux Pays-Bas), était si passionné de chasse qu'il en négligeait sa charge. Battant les bois un Vendredi saint, il tomba sur un cerf blanc portant une croix lumineuse entre les bois. Une voix céleste l'aurait alors ramené à ses devoirs.

L'utilisation de cette image par la marque de liqueur a contribué à en changer le sens, estiment les juges de Saint-Gall. "Cet usage intensif a ainsi affaibli le caractère religieux."

Dans son mémoire de recours, Mast-Jägermeister soulignait que d'autres marques ont obtenu l'enregistrement de symboles religieux. C'est le cas en particulier du groupe suédois de heavy metal "Ghost" qui associe la croix chrétienne et le croissant musulman. (arrêt B-1440/2019 du 5 février 2020)

ats

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00