La Liberté

21.03.2019

Le chauffard écope de 24 mois avec sursis

Le chauffard de Rhodanie écope de 24 mois de prison avec sursis (archives). © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Le chauffard de Rhodanie écope de 24 mois de prison avec sursis (archives). © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT


21.03.2019

L’automobiliste qui a tué un jeune couple sur un passage piéton de Vidy (VD), en 2017, a été condamné jeudi à 24 mois de prison avec sursis. La Cour correctionnelle de Lausanne a jugé qu’il n’avait pas agi intentionnellement.

Le verdict est tombé à 17h45 dans l’affaire dite du "drame de Vidy". L’automobiliste de 65 ans qui a mortellement fauché un homme de 25 ans et sa compagne de 22 ans, le 8 avril 2017 à Lausanne écope de 24 mois de peine privative de liberté avec sursis et mise à l’épreuve de 5 ans.

Indignation

L'homme devra également des dizaines de milliers de francs aux proches des disparus pour tort moral, dommage et intérêts. Dans la salle d’audience bondée, à l'issue de la lecture du jugement, une poignée de proches des victimes ont crié leur indignation.

Le Vaudois a été reconnu coupable d’homicide par négligence, d’infractions graves à la loi fédérale sur la circulation routière et de circulation sans assurance responsabilité civile. Il est en revanche relevé de l’infraction de conduite d’un véhicule automobile malgré une incapacité à conduire.

Moins que le réquisitoire

Mercredi, lors de son réquisitoire, le procureur Stephan Johner avait requis 30 mois de peine privative de liberté, dont 6 mois ferme à son encontre. Le Tribunal n’a pas choisi d’aggraver l’accusation en retenant la "mise en danger de la vie d'autrui" comme l’avait réclamé à plusieurs reprises l'un des avocats des parties civiles Astyanax Peca.

Selon la cour, "il ne fait aucun doute que l’accusé a perdu la maîtrise de son véhicule et qu’il n’a pas agi intentionnellement. Il était inattentif après avoir passé le giratoire".

Bénéfice du doute

"Au bénéfice du doute, le Tribunal retient l’hypothèse comme quoi son pied s’est bien retrouvé coincé entre les pédales de frein et d’accélérateur, ce qui est cohérent avec les images de vidéosurveillance de l’accident. Sa culpabilité est lourde", a expliqué la présidente Katia Elkaim.

Selon Me Astyanax Peca, la défense se réserve le droit de recourir. Toutefois, infliger un deuxième procès à la famille ne semble guère judicieux.

Le samedi de l’accident, vers 17h15, le prévenu, un forain et rentier AI de 65 ans, circulait en direction de la Maladière au volant de son utilitaire blanc immatriculé en Valais. L’artère était très fréquentée en cette journée ensoleillée de vacances de Pâques.

Pied coincé

A cause de son pied coincé entre la pédale de frein et l’accélérateur, l’homme a dépassé une voiture qui était en train de céder le passage au jeune couple. L’îlot central séparant les deux voies de la chaussée et une voiture arrivant face à lui ont obligé l’accusé à se rabattre.

Ce faisant, il a fauché les deux jeunes gens, mais a évité de justesse la sœur du jeune homme qui les accompagnait. Les deux malheureux ont été projetés au sol, puis écrasés.

Le fautif, qui circulait entre 50km/h et 60km/h, n’était parvenu à s’arrêter que 37m plus loin, d’après l’acte d’accusation. Il était sous médicaments lors du drame et avait bu 3dl de rosé dans les heures précédentes.

Plus au volant

De plus, ce diabétique de type 2 n’avait pas mesuré sa glycémie avant de prendre le volant. A noter qu’amputé du pied depuis les faits, le condamné ne conduit plus.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00