La Liberté

22.03.2019

Le chef des Marines américains contre le financement du mur

Robert Neller, deuxième depuis la droite sur le cliché, estime que les dépenses prévues pour le mur, que Donald Trump veut construire, "imposent des risques inacceptables" pour les Marines (archives). © KEYSTONE/AP/MANUEL BALCE CENETA
Robert Neller, deuxième depuis la droite sur le cliché, estime que les dépenses prévues pour le mur, que Donald Trump veut construire, "imposent des risques inacceptables" pour les Marines (archives). © KEYSTONE/AP/MANUEL BALCE CENETA


22.03.2019

Le patron des Marines américains juge que le déploiement militaire à la frontière avec le Mexique et le mur voulu par le président américain Donald Trump représentent un "risque inacceptable" pour ses soldats. Ce déploiement l'a obligé à annuler des exercices.

Dans deux mémos internes adressés au ministre de la défense par intérim, Patrick Shanahan, et à son adjoint chargé de l'US Nav, cités jeudi par le Los Angeles Times, le général Robert Neller indique que les Marines ne participeront pas à des exercices prévus en Indonésie, en Ecosse et en Mongolie.

Leur participation à des manoeuvres conjointes en Australie et en Corée du Sud sera en outre réduite, ajoute le haut gradé américain dans ces documents datés des 18 et 19 mars. L'authenticité des documents, dont des copies ont été publiées par le journal, a été confirmée par le corps des Marines.

Bases pas reconstruites

En outre, à cause de la procédure d'urgence que le président a décrétée pour débloquer 6,7 milliards de dollars du budget 2019 du Pentagone pour financer la construction du mur, le corps des Marines ne pourra pas financer la reconstruction de ses bases ravagées par des ouragans en Caroline du Nord et en Géorgie, ajoute le général.

"La saison des ouragans démarre dans trois mois et nous avons des Marines, des marins et des civils qui travaillent dans des structures qui ne sont pas sûres", précise-t-il.

"Le budget 2019 était censé être un 'bon' budget, 'dans les délais' et d'un montant supérieur. Ces attributs positifs sont désormais dépassés par les facteurs négatifs (...), imposant des risques inacceptables à la préparation au combat du corps des Marines et à sa solvabilité", souligne le général Neller.

M. Shanahan n'a pas encore débloqué les fonds réclamés par la présidence. Il doit s'expliquer la semaine prochaine devant les élus du congrès sur le projet de budget 2020, qui prévoit une nouvelle enveloppe de 3,6 milliards de dollars pour la construction d'une "barrière frontalière".

Quelque 500 Marines figurent parmi les 4500 militaires américains actuellement déployés le long de la frontière avec le Mexique, sur les ordres du président Trump, qui veut contrer l'arrivée de migrants depuis l'Amérique centrale. M. Shanahan a approuvé ce déploiement jusqu'à la fin septembre.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00