La Liberté

18.06.2018

Le chimpanzé adapte son cri en fonction du contexte (étude)

Les chimpanzés disposent d'une quinzaine de cris différents pour communiquer entre eux (archives). © KEYSTONE/EDDY RISCH
Les chimpanzés disposent d'une quinzaine de cris différents pour communiquer entre eux (archives). © KEYSTONE/EDDY RISCH


18.06.2018

Le chimpanzé sait adapter son cri en fonction du contexte et peut parler à voix basse. C'est ce que qui ressort d'une étude effectuée notamment par des chercheurs des universités de Genève (UNIGE) et de Neuchâtel (UniNE).

Les scientifiques ont observé que le chimpanzé possède une quinzaine de cris différents, tous servant une cause particulière. Parmi ces cris, la vocalisation "hoo" se caractérise par un son faible et aigu. C'est un signal de courte distance, réservé aux singes qui se trouvent à proximité.

Des études précédentes ont démontré que ce son était employé par le chimpanzé dans trois contextes différents: le repos, l’alerte et le voyage. La question était de savoir si la vocalisation "hoo" variait en fonction du contexte, ont indiqué lundi les deux universités dans un communiqué.

Après avoir passé deux ans dans la forêt Budongo en Ouganda, Thibaud Gruber, chercheur au Centre interfacultaire des sciences affectives de l’UNIGE, a récolté plusieurs centaines d’enregistrements de "hoo" qu’il a compilés avec ceux de ses collègues de l’UniNE et de l’Institut Max Planck d’anthropologie évolutionnaire de Leipzig (D).

Distinction fine

Chaque "hoo" a été étudié en fonction des variations de la fréquence, de la durée, de l’amplitude et du laps de temps entre deux unités de son. Ces variables ont ensuite été reliées dans des modèles d’analyses multivariées afin de caractériser les paramètres qui ont le plus d’influence sur le signal émis par le chimpanzé.

"Nos résultats montrent clairement que chaque 'hoo' peut être distingué en fonction du contexte qu’il exprime", observe Thibault Gruber, cité dans le communiqué. Le son du repos est caractérisé par une vocalise plus longue et une seule entité de son. Celui de l'alerte a la plus haute fréquence et celui du voyage se distingue par une faible distance entre deux sons.

Les chercheurs ont ainsi démontré qu’au sein même d’un sous-type de vocalisation, une distinction fine s’opère également en fonction de ce que le singe veut exprimer. Il y a une réelle intentionnalité derrière le langage du singe, liée à son état d’esprit du moment. Ces résultats, qui ouvrent la voie à une sémantique du langage du chimpanzé, sont à lire dans la revue Royal Society Open Science.

https://www.youtube.com/watch?v=ErJEcyZFJ3U

ats

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Dans les oreilles des programmateurs
Dans les oreilles des programmateurs

Cet été, découvrez les coups de coeur musicaux des programmateurs des festivals du canton.

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00