La Liberté

Le CICR alerte sur l'augmentation des besoins dans de nombreux pays

La nouvelle présidente du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Mirjana Spoljaric appelle les gouvernements à ne "négliger aucun conflit" face aux besoins en augmentation identifiés par l'organisation. © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
La nouvelle présidente du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Mirjana Spoljaric appelle les gouvernements à ne "négliger aucun conflit" face aux besoins en augmentation identifiés par l'organisation. © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI


Publié le 29.11.2022
Partager cet article sur:


Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a besoin de 2,8 milliards de francs pour financer ses opérations en 2023. Mardi à Genève, il a alerté sur des besoins humanitaires en augmentation dans des dizaines de pays.

"Il y a plus de 100 conflits armés dans le monde aujourd'hui", affirme la présidente du CICR Mirjana Spoljaric. Avec les effets sur les civils, l'urgence climatique et l'augmentation des prix alimentaires et énergétiques, "les besoins humanitaires seront immenses en 2023".

"La communauté internationale ne doit négliger aucun conflit", insiste la nouvelle patronne de l'organisation. Son directeur des opérations Martin Schüepp a dit à la presse à Genève l'importance de ne pas "voir le soutien se réduire", notamment dans des pays comme l'Afghanistan. Dans le cadre du suivi des prix du marché, le CICR a identifié une augmentation du prix des denrées alimentaires de 45% en Éthiopie et au Yémen. Celui-ci a pris plus de 30% au Mali, en Afghanistan et en Somalie.

Inquiet pour le Tigré et le Sahel

Outre l'Ukraine où des millions de personnes vont être confrontées aux effets du conflit alors que les températures sont déjà plus froides, le CICR alerte sur la situation au Tigré. Après l'accord récent entre le gouvernement et les séparatistes, l'organisation a pu reprendre son assistance dans cette région du nord de l'Ethiopie où les violences durent depuis deux ans.

En Somalie, un centre du CICR a pris en charge près de 180% plus d'enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition par rapport à l'année dernière. Des hôpitaux qu'il soutient ont soigné 30% de victimes additionnelles. Plus de 1000 blessés par balle ont aussi été aidés par le comité dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC).

Le CICR s'attend à une détérioration de la situation au Yémen. Alors que Mme Spoljaric s'est rendue récemment au Mali, celle au Sahel inquiète le comité, aussi selon l'organisation.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11