La Liberté

17.06.2021

Le démontage sera terminé samedi matin

Au lendemain du Sommet Biden-Poutine, le démontage des installations sécuritaires et logistiques bat son plein. © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Au lendemain du Sommet Biden-Poutine, le démontage des installations sécuritaires et logistiques bat son plein. © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Au lendemain du Sommet Biden-Poutine, le démontage des installations sécuritaires et logistiques bat son plein. © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Au lendemain du Sommet Biden-Poutine, le démontage des installations sécuritaires et logistiques bat son plein. © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Partager cet article sur:
17.06.2021

A Genève, le démontage de l'imposant dispositif sécuritaire et logistique mis en place pour accueillir mercredi le sommet Biden-Poutine sera terminé samedi matin. Les Genevois retrouvent leurs habitudes après ces quelques jours hors du commun.

Il y aura encore des traces de barrières ici et là, a indiqué à Keystone-ATS Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police genevoise. Mais la priorité est de rendre l'espace public aux Genevois. Le parc La Grange sera rouvert vendredi dès 18h00. Un concert de la Fête de la Musique y est programmé dans la soirée.

La plupart des meubles qui avaient dû être stockés dans des entrepôts pendant le Sommet ont déjà retrouvé leur place dans la Villa La Grange jeudi. Un ballet incessant de camions se déployait autour de l'édifice désormais connu dans le monde entier. Les pompiers ont quant à eux enlevé les rouleaux anti-embourbage qui avaient été posés sur l'herbe du parc La Grange.

Les compositions florales disposées dans la Villa La Grange ont été distribuées aux employés et aux ouvriers qui ont travaillé d'arrache-pied pour adapter en un temps record les lieux aux exigences du Sommet. Les pâtisseries et les snacks préparés pour les délégations ont aussi été distribués, a indiqué Emmanuel Cuénod, chef de la communication de la chancellerie.

Barbelés

Le démontage des kilomètres de barbelés et de barrières est assuré par la police et la Protection civile. L'armée, qui a été désengagée à l'issue du sommet, ne participe pas à cette opération. Elle évacuait jeudi matin ses derniers véhicules et le matériel encore sur place. Les nombreuses tentes blanches montées pour l'occasion étaient déjà en pièces détachées, prêtes à être emballées.

La police genevoise tire un premier bilan sécuritaire positif. Aucun incident n'a perturbé ces pourparlers internationaux. Au niveau de la mobilité, les grosses perturbations annoncées se sont réalisées. Tout est rentré dans l'ordre mercredi en fin de soirée.

Facture finale

Il est encore trop tôt pour évaluer les coûts générés par l'organisation de cet événement qui a rassemblé deux délégations de 600 à 800 personnes entraînant près de 3000 journalistes dans leur sillage. La Confédération devrait prendre en charge la plus grande partie des dépenses. Le canton et la Ville de Genève participeront, mais dans une moindre mesure.

Les Genevois ont aussi retrouvé un certain calme dans le ciel. Le bal des hélicoptères a cessé et les avions russes et américains affrétés pour l'événement se font rares. En dix jours, le tarmac genevois a vécu 58 mouvements d’avions russes et américains, dont le Boeing 747 "Air Force One" du président Joe Biden et l’lliouchine II-96-300 du président Vladimir Poutine, indique jeudi l'Aéroport de Genève.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00