La Liberté

23.09.2018

Le Musée Bolo n'ira pas à Bussigny (VD)

La collection du Musée du Bolo n'ira pas à Bussigny (archives). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
La collection du Musée du Bolo n'ira pas à Bussigny (archives). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON


23.09.2018

Bussigny ne veut pas du Musée Bolo. Les habitants de la commune vaudoise ont nettement refusé dimanche, à 69,2%, d'abriter ce musée dédié aux vieux ordinateurs et actuellement situé à l'EPFL.

Le taux de participation a atteint 49,2%. Le référendum portait sur une demande de crédit de 322'000 francs, destinée à l'organisation d'un concours d'architecture pour la création d'un complexe muséo-culturel. Celui-ci proposait de réunir, en plus du Musée Bolo, une salle de spectacles et un restaurant.

Le projet, évalué à 14 millions de francs, était censé dynamiser un nouveau quartier, qui se construit actuellement à l'ouest de la commune. Cette dernière compte plus de 8000 habitants.

"Les arguments financiers l'ont emporté, même si cette question financière ne posait pas de gros problèmes pour Bussigny. C'était un projet culturel unique pour la commune. Il est malheureusement enterré", a regretté la syndique Claudine Wyssa, interrogée par Keystone-ATS.

Changements difficiles

A en croire la PLR, le projet a été plombé par un mécontentement général des habitants de cette commune de l'ouest lausannois. "Beaucoup de personnes ont du mal à accepter les changements qui touchent actuellement Bussigny", a-t-elle remarqué.

Cet avis a été partagé dans le camp adverse, opposé à l'installation du Musée Bolo. "Si le refus a été aussi net, c'est en raison du ras-le-bol de la population, notamment en matière de bétonnage", a estimé Jacques Miauton, porte-parole des référendaires.

"Les gens ont également eu peur des aspects financiers d'un tel complexe, qui n'aurait rien apporté d'essentiel à Bussigny", a-t-il ajouté.

Le Musée Bolo va voir ailleurs

Principal perdant dans cette affaire, le Musée Bolo doit désormais se trouver une nouvelle terre d'accueil. "C'était un beau projet et nous regrettons le choix de la population de Bussigny", a relevé Yves Bologni, fondateur et directeur du musée.

"Ce projet nous a toutefois permis d'élaborer un nouveau concept pour notre musée. Cela ne se fera pas à Bussigny, mais ailleurs", a-t-il affirmé. "Nous avons des contacts avec d'autres communes, mais je ne peux pas encore en dire davantage", a-t-il dit.

"Je reste en tout cas serein pour l'avenir. Nous avons reçu beaucoup de visiteurs durant la nuit des musées (ndlr: qui s'est déroulée de samedi à dimanche). Le potentiel est là", a expliqué Yves Bologni.

Le Musée Bolo dispose de 5000 ordinateurs et de dizaines de milliers d'autres objets, dont certains uniques. Souhaitant mieux exploiter sa collection, il ne peut plus rester confiné à ses locaux à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

"Nous ne voulons pas nous contenter d'aligner des ordinateurs poussiéreux sur des étagères. Nous voulons raconter l'histoire du numérique de manière dynamique et interactive", a conclu Yves Bologni.

ats

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00