La Liberté

21.03.2019

Le National refuse de prendre des mesures plus strictes sur l'huile de palme

Le National ne veut pas de mesures plus strictes concernant l'importation de l'huile de palme (image symbolique). © KEYSTONE/EPA/FAZRY ISMAIL
Le National ne veut pas de mesures plus strictes concernant l'importation de l'huile de palme (image symbolique). © KEYSTONE/EPA/FAZRY ISMAIL


21.03.2019

L'huile de palme ne sera pas soumise à des mesures plus strictes. Le National s'est contenté jeudi de transmettre au Conseil fédéral une motion allant dans le sens de l'accord de libre-échange signé avec l'Indonésie. Il a balayé deux textes plus exigeants.

Annoncé début novembre par l'ancien ministre de l'économie Johann Schneider-Ammann, l'accord a été négocié par la Suisse au nom des Etats de l'Association européenne de libre-échange. Un des volets concerne l'huile de palme, un produit écologiquement controversé et représentant une concurrence pour l'huile de colza helvétique.

La production suisse d'oléagineux ne sera pas mise en danger par l'accord trouvé, selon le Département fédéral de l'économie. L'Indonésie bénéficiera de contingents partiels avec des rabais de 20 à 40% sur les droits de douane. En contrepartie, elle devra remplir une série de conditions.

Les traités multilatéraux sur l'environnement devront être respectés et les droits fondamentaux des travailleurs seront garantis. L'accord contient aussi des dispositions pour encourager une exploitation durable des ressources forestières et combattre l'abattage illégal de bois.

Commission satisfaite

Satisfaits de ces négociations, les députés ne voient pas la nécessité de prendre des mesures plus strictes. L'accord contient des dispositions pour une production et un commerce durables de l'huile de palme, a salué Laurent Wehrli (PLR/VD) au nom de la commission.

La Chambre du peuple s'est donc contentée de transmettre tacitement au Conseil fédéral une motion qui va dans le sens de l'accord. Le texte charge le gouvernement de n'octroyer aucune concession pour l'huile de palme qui réduise la production suisse d'oléagineux dans les accords de libre-échange avec l'Indonésie et la Malaisie.

Dénonçant les dangers pour les consommateurs de l'huile de palme, riche en acides gras saturés, la destruction massive de forêts tropicales et l'exclusion des populations indigènes de leurs terres, la gauche a tenté d'aller plus loin. Elle a soutenu deux initiatives cantonales demandant l'exclusion de l'huile de palme des accords avec l'Indonésie et la Malaisie.

Une telle résolution ne signifie pas l'interdiction de l'importation de l'huile de palme en Suisse, a souligné Carlo Sommaruga (PS/GE). Seuls les avantages fiscaux seraient supprimés. Rien n'y a fait. Le projet genevois a été écarté par 97 voix contre 75 et le texte thurgovien par 101 contre 74. Tous deux avaient déjà été balayés par les sénateurs.

Biscuits et sachets de soupe

La Malaisie est le deuxième producteur mondial d'huile de palme, derrière l'Indonésie. Elle fournit à elle seule près de 50% des importations suisses et, avec l'Indonésie, plus de 80% de l'huile de palme consommée dans le monde.

La Suisse importe entre 30'000 et 40'000 tonnes d'huile de palme. Entre 80% et 90% de ces importations sont destinées à l'industrie alimentaire et servent à réaliser des biscuits, des pâtes ou encore des sachets de soupe.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00