La Liberté

19.06.2019

Le nombre de réfugiés et déplacés a franchi les 70 millions en 2018

Les Rohingyas qui ont fui les violences en Birmanie pour le Bangladesh font partie des plus de 70 millions de réfugiés selon le HCR (archives). © KEYSTONE/AP/A. M. AHAD
Les Rohingyas qui ont fui les violences en Birmanie pour le Bangladesh font partie des plus de 70 millions de réfugiés selon le HCR (archives). © KEYSTONE/AP/A. M. AHAD


19.06.2019

Le nombre de réfugiés et déplacés internes qui ont fui des violences a dépassé pour la première fois les 70 millions en 2018. Il a augmenté de plus de 2 millions en un an, a précisé mercredi à Genève le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR).

Le chiffre pourrait même être plus élevé étant donné que la crise vénézuélienne n'est que partiellement reflétée dans ces données. Quelque 4 millions de personnes ont fui ce pays en quelques années en raison de la situation politique et économique.

Le HCR avait récemment affirmé que la majorité d'entre elles ont besoin d'une protection internationale mais seules 500'000 environ ont formellement demandé l'asile, dont plus de 340'000 en 2018. Ces indications mondiales "vont dans la mauvaise direction", a expliqué devant la presse le Haut commissaire Filippo Grandi.

Il déplore aussi que le Conseil de sécurité de l'ONU "ne semble pas trouver d'unité même lorsqu'il discute de questions humanitaires". Et de se demander comment attendre "une diminution du nombre de réfugiés" avec cette situation.

Mais M. Grandi relève également qu"alors que le langage sur les réfugiés et les migrants est souvent toxique, nous observons aussi un déversement de générosité et de solidarité". Plus de 6 milliards de dollars ont pu être obtenus de différents acteurs depuis le nouveau Pacte mondial des réfugiés.

Inquiétude toujours liée à la Syrie

Le Haut commissaire appelle à "redoubler" d'efforts pour assister "les nombreux milliers de personnes" contraintes de quitter chaque jour leurs habitations. Alors que les Etats-Unis souhaitent expulser "des millions" de migrants, M. Grandi répète que tous ceux qui souhaitent déposer une demande d'asile doivent pouvoir le faire.

Plus largement, au total, les près de 71 millions de personnes qui ont fui en 2018 constituent une personne sur 108, contre 1 sur 160 il y a dix ans. Parmi elles, 41,3 millions sont des déplacés internes dont plus de 10 millions en 2018.

"La Syrie continue d'être une situation préoccupante" sur cette question, ajoute aussi M. Grandi. Le nombre de réfugiés a lui augmenté de 500'000 pour s'établir à 25,9 millions et celui des demandeurs d'asile atteint 3,5 millions. Le Haut commissaire mentionne notamment les "effets" de la situation climatique qui affecte de nombreuses situations sur de nombreuses questions.

Les nouveaux déplacements en 2018 ont continué à dépasser les solutions trouvées pour les personnes déjà dans cette situation. Au total, environ 2,9 millions de personnes, dont plus de 593'000 réfugiés, ont pu rentrer chez elles. Près de 63'000 réfugiés ont obtenu la citoyenneté de leur pays d'accueil. Moins de 93'000 ont été réinstallés dans un pays tiers, soit moins de 7% des personnes qui ont besoin d'un tel dispositif.

Parmi les réfugiés, la moitié sont des enfants. Plus de 60% du total habitent dans des villes. Environ 80% se trouvent dans un pays voisin du leur. Près de la même part sont réfugiés depuis au moins 5 ans. Autre indication, les pays les plus pauvres accueillent un tiers d'entre eux, les pays à revenus bas et intermédiaires 5,8% en moyenne et les pays riches moins de 3% en moyenne.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00