La Liberté

Le président allemand exprime son "sentiment de honte" à Oradour

Emmanuel Macron et Frank-Walter Steinmeier ont assisté à une cérémonie en hommage aux 643 victimes du massacre d'Oradour-sur-. © KEYSTONE/AP/Ludovic Marin
Emmanuel Macron et Frank-Walter Steinmeier ont assisté à une cérémonie en hommage aux 643 victimes du massacre d'Oradour-sur-. © KEYSTONE/AP/Ludovic Marin
Emmanuel Macron et Frank-Walter Steinmeier ont assisté à une cérémonie en hommage aux 643 victimes du massacre d'Oradour-sur-. © KEYSTONE/AP/Ludovic Marin
Emmanuel Macron et Frank-Walter Steinmeier ont assisté à une cérémonie en hommage aux 643 victimes du massacre d'Oradour-sur-. © KEYSTONE/AP/Ludovic Marin


Publié le 10.06.2024


Le président allemand Frank-Walter Steinmeier a souligné lundi sa "consternation", son "affliction" et son "sentiment de honte" à Oradour-sur-Glane. Ce village de Haute-Vienne avait été victime d'un massacre des nazis en juin 1944.

"Je tiens à exprimer au nom de l'Allemagne ma consternation et mon affliction face à ces crimes inconcevables, si cruels et inhumains, perpétrés ici par des Allemands (...)", a déclaré M. Steinmeier , lors d'un discours prononcé sur les lieux, en français, lors de cérémonies marquant le 80e anniversaire du massacre dans ce village.

"Et j'aimerais vous faire part du sentiment de honte qui m'habite quant au fait que des assassins soient ensuite restés impunis, qu'ils n'aient pas expié les crimes les plus graves. Mon pays s'est rendu par là même de nouveau coupable", a-t-il ajouté.

Seules six personnes échappèrent à l'un des pires massacres de civils par des nazis en Europe occidentale, qui fit 643 morts: des hommes abattus à la mitrailleuse par les Waffen SS, puis quelque 450 femmes et enfants dans l'église, avant que le village ne soit incendié.

"N'oublions jamais"

Le président allemand a aussi évoqué les élections européennes de dimanche, marquées par la progression de l'extrême droite, notamment en France et en Allemagne.

"N'oublions jamais les dégâts engendrés en Europe par le nationalisme et la haine! N'oublions jamais quel miracle de réconciliation l'Union européenne a opéré ! Protégeons notre Europe unie ! Et n'oublions jamais combien la liberté est importante", a-t-il déclaré.

Le scrutin, sur fond de conjoncture économique morose et de guerre en Ukraine, a confirmé une progression des droites nationalistes et radicales, et un revers cuisant pour les dirigeants des deux premières puissances de l'UE, le chancelier allemand Olaf Scholz et le président français Emmanuel Macron, qui a annoncé dimanche soir une dissolution de l'Assemblée nationale.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11