La Liberté

01.09.2019

Le président iranien: les Européens doivent tenir leurs engagements

"Si l'Europe est incapable de concrétiser ses engagements, l'Iran fera un troisième pas pour réduire ses engagements aux termes du JCPOA" (l'accord nucléaire de 2015), a déclaré le président iranien Hassan Rohani à son homologue français, selon un communiqué de la présidence iranienne (archives). © KEYSTONE/AP Office of the Iranian Presidency
"Si l'Europe est incapable de concrétiser ses engagements, l'Iran fera un troisième pas pour réduire ses engagements aux termes du JCPOA" (l'accord nucléaire de 2015), a déclaré le président iranien Hassan Rohani à son homologue français, selon un communiqué de la présidence iranienne (archives). © KEYSTONE/AP Office of the Iranian Presidency


01.09.2019

Le président iranien Hassan Rohani a averti son homologue français Emmanuel Macron que l'Iran continuera de prendre ses distances avec l'accord nucléaire de 2015 si l'Europe ne respecte pas ses propres engagements. Les deux hommes ont conversé samedi par téléphone.

Il s'agissait du premier échange entre les deux dirigeants depuis la rencontre le 25 août entre M. Macron et le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif en marge du sommet du G7 à Biarritz (France).

En mai 2018, les Etats-Unis sont sortis de l'accord international conclu à Vienne visant à empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire. Ils ont dans la foulée réimposé de lourdes sanctions qui asphyxient l'économie iranienne.

Téhéran a répliqué en s'affranchissant progressivement de certains engagements de l'accord et tente depuis de convaincre les Européens parties à cet accord (France, Grande-Bretagne, Allemagne) de prendre des mesures concrètes pour passer outre les sanctions américaines, notamment pour exporter son pétrole.

Vers une troisième étape

"Si l'Europe est incapable de concrétiser ses engagements, l'Iran fera un troisième pas pour réduire ses engagements aux termes du JCPOA" (l'accord nucléaire de 2015), a déclaré M. Rohani à M. Macron, selon un communiqué de la présidence iranienne. "(Néanmoins) cette mesure, comme les précédentes, sera réversible", a-t-il ajouté.

"Le contenu du JCPOA est immuable et toutes les parties doivent le respecter", a-t-il affirmé. L'Iran n'a pas précisé ce que pourrait être cette troisième étape dans son désengagement de l'accord. Mais M. Zarif a indiqué dans une interview récente au journal allemand Süddeutsche Zeitung qu'elle serait franchie le 6 septembre.

Au cours de la conversation téléphonique, M. Rohani a rappelé que "l'application totale" de l'accord sur le nucléaire iranien et la "sécurité des transports maritimes dans les voies navigables y compris le Golfe et le détroit d'Ormuz" étaient les deux objectifs de l'Iran dans les négociations actuelles.

Légère décrispation

Les tensions entre Téhéran et Washington ont connu un nouvel accès de fièvre lors d'attaques mystérieuses contre des navires dans la région du Golfe en mai et juin. Un drone a été abattu et des pétroliers saisis, ce qui a fait craindre une escalade incontrôlable.

Une légère décrispation est toutefois apparue à l'occasion du sommet du G7, dont les discussions ont créé, d'après M. Macron, "les conditions d'une rencontre et donc d'un accord" entre M. Rohani et le président américain Donald Trump.

Ce dernier n'a pas écarté le principe d'une telle rencontre mais M. Rohani a jeté un froid mardi en soulignant que Washington devait d'abord lever toutes les sanctions contre l'Iran, ce qu'a réitéré son ministre des Affaires étrangères.

ats, afp

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00