La Liberté

13.03.2018

Le Venezuela s'en prend aux acteurs des matières premières suisses

Plusieurs groupes suisses de négoce de matières premières sont accusés au côté du cabinet Helsinge par la compagnie pétrolière vénézuélienne (archives). © KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA
Plusieurs groupes suisses de négoce de matières premières sont accusés au côté du cabinet Helsinge par la compagnie pétrolière vénézuélienne (archives). © KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA


13.03.2018

Plusieurs acteurs suisses du négoce de matières premières font l'objet d'une plainte de la compagnie pétrolière vénézuélienne d'Etat PDVSA au travers d'un trust aux Etats-Unis. Deux personnes auraient été arrêtées à Genève.

La plainte déposée le 6 mars, que l'ats a pu consulter, vise plusieurs dizaines d'entreprises dans le monde. Elle cible en particulier la société panaméenne Helsinge, qui dispose d'une succursale à Genève depuis récemment, pour pillage des ressources de la compagnie publique vénézuélienne et corruption d'employés vénézuéliens. Des données auraient été obtenues et revendues.

Sont notamment considérés comme co-conspirateurs le géant du négoce de matières premières genevois Vitol, Trafigura, établi à Singapour et Genève, et le zougois Glencore. PDVSA affirme que ces sociétés ont contribué à fixer les prix et éliminer la concurrence dans l'achat et la vente de ses produits. La société estime le préjudice à 5,2 milliards de dollars (environ 4,9 milliards de francs).

Cité mardi par Le Temps, le Ministère public genevois affirme "avoir ouvert une procédure pénale contre certains des animateurs d'une société de trading basée à Genève et soupçonnés de corruption d'agents publics étrangers et blanchiment d'argent". Selon des sources concordantes, deux cadres vénézuéliens d'Helsinge ont été arrêtés à Genève.

Le Temps ajoute que l'un d'entre eux a été relâché. Le quotidien genevois précise aussi que les sociétés visées n'ont pas souhaité s'exprimer sur cette affaire. L'avocat d'Helsinge, Jean-Marc Carnicé, a dit à l'ats que la société "conteste avoir commis une quelconque infraction". Dans Le Temps, il s'étonne de la rapidité de la procédure du Ministère public à Genève. "Les investigations n'en sont qu'à leurs débuts", affirme-t-il également à l'ats.

ats

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00