La Liberté

13.03.2018

Les cantons romands demandent plus d'argent public pour l'ATS

Sous l'impulsion du gouvernement vaudois, les cantons romands et Berne s'engagent en faveur de l'ATS: ci-contre Nuria Gorrite (PS), présidente du Conseil d'Etat, et Pascal Broulis (PLR), ministre des finances (archives). © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
Sous l'impulsion du gouvernement vaudois, les cantons romands et Berne s'engagent en faveur de l'ATS: ci-contre Nuria Gorrite (PS), présidente du Conseil d'Etat, et Pascal Broulis (PLR), ministre des finances (archives). © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD


13.03.2018

Les cantons romands et celui de Berne souhaitent que la Confédération accorde davantage à l'ATS que les deux millions de francs qu'il est prévu de prélever sur la part de la redevance radio-TV. Dans Le Temps, Nuria Gorrite articule un montant jusqu'à 5 millions.

Le porte-parole de la présidente du gouvernement vaudois a confirmé mardi à l'ats l'information du quotidien romand. Selon Mme Gorrite, dont le canton a pris la tête d'un mouvement de soutien à l'agence de presse nationale, rappelle Le Temps, "l'ATS pourrait devenir un service public financé par la Confédération. A défaut, il faudrait aller plus loin que les 2 millions prévus par le Conseil fédéral".

La Conférence des gouvernements de Suisse occidentale a pris position vendredi dernier en faveur d'un soutien public plus marqué de l'agence nationale. Elle appuie ainsi la position de ses membres individuels dans le cadre de la procédure de consultation qui s'est terminée il y a peu.

Selon Le Temps, il sera difficile de convaincre les cantons alémaniques de s'associer à la démarche. La Conférence la mènera seule dans un premier temps, a précisé à l'ats sa secrétaire Sylvie Fasel. Son comité suivra l'évolution du dossier et agira en conséquence, a-t-elle ajouté.

La Conférence des gouvernements cantonaux a limité sa position dans le cadre de la législation nationale. Elle n'a pas évoqué l'idée d'une aide directe des cantons à l'ATS. Si chacun d'entre eux versait 100'000 francs en moyenne, cela couvrirait la hausse "sensible" de la contribution souhaitée par la conférence.

En octobre en présentant le projet de révision partielle de la loi radio-tv, Doris Leuthard avait notamment lié ce montant à un mandat précis, soit le financement de prestations en faveur des radios et télévisions régionales privées. Ce projet doit désormais faire l'objet d'un message du Conseil fédéral au Parlement.

Depuis la proposition de Doris Leuthard en octobre, l'ATS a fusionné avec Keystone, l'agence autrichienne apa devenant actionnaire principal. Elle a en outre supprimé l'équivalent de 35 emplois à plein temps sur 150. A la suite d'un mouvement de grève de sa rédaction, une négociation portant sur la restructuration de l'ATS est pour l'heure en conciliation devant le SECO.

ats

Dans la même rubrique
Coupe du monde 2018
Coupe du monde 2018

Du 14 juin au 15 juillet, ne manquez rien de la grande fête du ballon rond!

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans les oreilles des programmateurs
Dans les oreilles des programmateurs

Cet été, découvrez les coups de coeur musicaux des programmateurs des festivals du canton.

Offre estivale exclusive
Offre estivale exclusive

Séjour authentique en Aveyron, pays du couteau, du fromage et des grands espaces!

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00