La Liberté

21.05.2020

Les CFF réfléchissent à des wagons pour les porteurs de masques

Les porteurs de masques constituent encore une exception dans les trains. © KEYSTONE/Ti-PRESS/Pablo Gianinazzi
Les porteurs de masques constituent encore une exception dans les trains. © KEYSTONE/Ti-PRESS/Pablo Gianinazzi
Les CFF s'interrogent également sur une obligation générale du port du masque. © KEYSTONE/Ti-PRESS/Pablo Gianinazzi
Les CFF s'interrogent également sur une obligation générale du port du masque. © KEYSTONE/Ti-PRESS/Pablo Gianinazzi
Le concept de sécurité des CFF prévoit le port du masque si la distance de deux mètres ne peut être respectée. © KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER
Le concept de sécurité des CFF prévoit le port du masque si la distance de deux mètres ne peut être respectée. © KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER
Les porteurs de masques constituent encore une exception dans les trains. © KEYSTONE/Ti-PRESS/Pablo Gianinazzi
Les porteurs de masques constituent encore une exception dans les trains. © KEYSTONE/Ti-PRESS/Pablo Gianinazzi
Les CFF s'interrogent également sur une obligation générale du port du masque. © KEYSTONE/Ti-PRESS/Pablo Gianinazzi
Les CFF s'interrogent également sur une obligation générale du port du masque. © KEYSTONE/Ti-PRESS/Pablo Gianinazzi
Le concept de sécurité des CFF prévoit le port du masque si la distance de deux mètres ne peut être respectée. © KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER
Le concept de sécurité des CFF prévoit le port du masque si la distance de deux mètres ne peut être respectée. © KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER
Partager cet article sur:
21.05.2020

Les CFF étudient l'introduction de wagons dans lesquels le port du masque serait obligatoire. Ils ont lancé mercredi un sondage auprès de leur clientèle pour se faire une idée plus précise des effets du coronavirus sur les comportements en matière de mobilité.

Cette enquête, lancée mercredi, s'adresse à quelque 200 clients. Elle n'a pas encore donné de résultats, ni débouché sur des tendances, a indiqué jeudi un porte-parole de l'ex-régie fédérale à Keystone-ATS, confirmant une information du site blick.ch.

Ce sondage vise à déterminer d'éventuelles mesures que les CFF pourraient prendre. L'une des questions porte sur l'introduction de wagons spéciaux dans lesquels le port du masque serait obligatoire. Elle demande aux clients s'ils prendraient plus ou moins souvent le train si une telle offre devait exister. Une autre porte sur une obligation générale du port du masque.

"Nous voulons nous faire une image claire et sentir le pouls de ce qui préoccupe les gens", a expliqué le porte-parole. Il a refusé de spéculer sur les résultats du sondage et précisé que les CFF n'agiront pas seuls.

D'une part, l'entreprise doit respecter les recommandations de la Confédération. D'autre part, les règles et prescriptions en matière de comportement doivent idéalement être les mêmes pour l'ensemble des entreprises de transport public, pour ne pas provoquer de confusion chez les clients.

Le syndicat du personnel des transports (SEV) s'étonne de ce projet. "Les CFF ont pensé à leurs clients, mais ont-ils pensé à leurs employés", qui doivent se rendre dans tous les wagons pour contrôler les billets des voyageurs, s'interroge sa vice-présidente Barbara Spalinger au micro de la radio alémanique SRF.

Masque recommandé

Les porteurs de masques sont actuellement une petite minorité dans les trains. Le patron des CFF Vincent Ducrot avait estimé il y a une semaine qu'il y a encore des efforts à faire pour respecter les règles de protection, notamment porter un masque en cas de forte affluence.

Le concept de protection présenté fin avril par les CFF et CarPostal incite en effet les passagers à porter des masques de protection si la distance minimale de deux mètres ne peut pas être respectée. Il appelle également à limiter ses déplacements au strict nécessaire et à éviter dans la mesure du possible les heures de pointe.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00