La Liberté

14.10.2021

Les décès de la tuberculose ont augmenté en raison de la pandémie

Le nombre de victimes de tuberculose a augmenté l'année dernière dans les différents pays en raison de la pandémie (archives). © KEYSTONE/AP/NIRANJAN SHRESTHA
Le nombre de victimes de tuberculose a augmenté l'année dernière dans les différents pays en raison de la pandémie (archives). © KEYSTONE/AP/NIRANJAN SHRESTHA
Le nombre de victimes de tuberculose a augmenté l'année dernière dans les différents pays en raison de la pandémie (archives). © KEYSTONE/AP/NIRANJAN SHRESTHA
Le nombre de victimes de tuberculose a augmenté l'année dernière dans les différents pays en raison de la pandémie (archives). © KEYSTONE/AP/NIRANJAN SHRESTHA
Partager cet article sur:
14.10.2021

Les décès liés à la tuberculose ont augmenté l'année dernière, pour la première fois en plus de dix ans. Des années d'avancées dans la lutte contre cette maladie ont été perdues en raison de la pandémie, a dit jeudi l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève.

En quelques années, le nombre de victimes n'a reculé que d'environ 9%, loin des objectifs de 35% qui avaient été établis d'ici à l'année dernière. Celui des personnes nouvelles atteintes par rapport à toute la population a diminué de 11%, moins que les 20% souhaités. Seule l'Europe a atteint 25%.

En raison de la pandémie, beaucoup moins de personnes ont été diagnostiquées, soignées ou prises en charge en termes de prévention par rapport à l'année précédente. Les dépenses sur les prestations liées à la tuberculose ont reculé, précise le rapport publié jeudi qui porte sur 197 Etats ou territoires.

Dans de nombreux pays, les ressources ont été utilisées contre le coronavirus. Les patients ont aussi été confrontés à des difficultés pour accéder aux soins en raison des confinements.

Le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus se dit "alarmé" et appelle à davantage d'investissements et d'innovation pour les millions de personnes atteintes. La pandémie a perturbé les soins pour d'autres maladies, mais moins que ceux pour la tuberculose.

Trentaine de pays

Au total, 1,5 million de personnes sont décédées l'année dernière, environ 100'000 de plus en un an. Parmi elles, environ 215'000 étaient atteintes du VIH.

Avec plus de 4000 tués par jour, "la tuberculose est la seconde infection la plus meurtrière", a encore dit à la presse la directrice du programme mondial contre la tuberculose à l'OMS, Tereza Kasaeva. La plupart de ces victimes ont été identifiées dans une trentaine de pays avec la charge la plus élevée de cette maladie. Selon les prévisions, leur nombre pourrait également augmenter cette année et l'année prochaine.

L'année dernière, le nombre de personnes qui ont été diagnostiquées a reculé de 1,3 million pour s'établir à 5,8 millions. Selon les estimations de l'OMS, plus de 4 millions de personnes auraient été atteintes de tuberculose sans le savoir, contre moins de 3 millions un an auparavant.

Le nombre de personnes qui ont accédé à des soins préventifs a baissé de 21%. Et celui des patients pris en charge pour une tuberculose résistante aux médicaments a diminué de 15% pour n'atteindre qu'un tiers des besoins.

Centaines de millions en moins

Autre problème, le financement reste insuffisant dans les pays pauvres et à revenus intermédiaires qui rassemblent presque tous les cas identifiés de la maladie. Les dépenses ont reculé de 5,8 à 5,3 milliards de dollars (plus de 4,8 milliards de francs), soit moins que la moitié de l'objectif de 13 milliards par an d'ici l'année prochaine.

Des avancées sont observées sur les médicaments. Mais elles sont limitées par l'investissement peu élevé dans la recherche, à 900 millions de dollars en 2019, loin de l'objectif des deux milliards.

Les Etats doivent accélérer leur réponse à cette maladie, insiste Mme Kazaeva. Une seconde réunion de haut niveau est prévue dans deux ans.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00