La Liberté

27.11.2020

Les diplômées plus nombreuses sur le marché du travail

La part des femmes diplômées du tertiaire a augmenté de 12,7 points de pourcentage entre 2010 et 2019, selon une étude de l'OFS (image d'illustration). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
La part des femmes diplômées du tertiaire a augmenté de 12,7 points de pourcentage entre 2010 et 2019, selon une étude de l'OFS (image d'illustration). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
La part des femmes diplômées du tertiaire a augmenté de 12,7 points de pourcentage entre 2010 et 2019, selon une étude de l'OFS (image d'illustration). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
La part des femmes diplômées du tertiaire a augmenté de 12,7 points de pourcentage entre 2010 et 2019, selon une étude de l'OFS (image d'illustration). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Partager cet article sur:
27.11.2020

Les femmes sont de plus en plus diplômées et exercent des professions plus qualifiées, révèle une publication de l'Office fédéral de la statistique (OFS) sur la participation des femmes au marché du travail. Le taux de femmes actives occupées continue d'augmenter.

Pour les femmes en âge de travailler (15 à 64 ans), le taux de femmes avec un emploi s'élève à 76,3%. En tenant compte des retraitées, le taux a pour la première fois dépassé la barre des 60%. Parmi ces dernières, en 2019, une femme sur deux exerce une profession hautement qualifiée, soit 50,1% contre 41,3% en 2010, indique l'OFS vendredi dans un communiqué.

L'OFS entend par "hautement qualifiés" les postes de directrices, cadres de direction, gérantes, dans les groupes de professions intellectuelles et scientifiques ou intermédiaires. En parallèle, l'office constate un recul de la participation des femmes dans les emplois de type administratif ou parmi le commerce et la vente.

Les femmes sont de plus en plus présentes dans les professions intellectuelles et scientifiques, qui comptent 27,5% des femmes actives occupées en 2019, soit une augmentation de 4,1 points de pourcentage par rapport en 2010. Viennent ensuite les emplois administratifs (17,5% en 2019, 20,3% en 2010) et ceux des services directs aux particuliers comme le commerce et la vente (19,4% en 2019, 21,9% en 2010). Le taux de femmes avec des emplois de directrices, ou cadre de direction et gérante, s'élève quant à lui à 5,3% en 2019, contre 4,1% en 2010.

Pas plus de femmes dans les directions

La part des diplômées du tertiaire a aussi suivi une nette hausse, augmentant de 12,7 points de pourcentage, pour se situer à 39,2% des femmes actives occupées. Cette augmentation est particulièrement visible chez les femmes âgées de 25 à 39 ans, leur part passant de 36,5% à 55,4% entre 2010 et 2019. Entre 40 et 54 ans, la part des femmes diplômées a augmenté de 11,3 points.

Contrairement à ce qui est observé en matière de qualification, aucune tendance claire à la hausse n'est constatée dans l'exercice de fonctions dirigeantes, relève l'OFS. Le taux de femmes dans les directions d'entreprises ou exerçant une fonction de cheffe n'a que légèrement progressé. En 2019, 25,3% des salariées exerçaient une telle fonction, soit 1,3 point de pourcentage de plus par rapport à 2011.

Femmes nombreuses dans la santé et le social

Des disparités de participation selon les sections économiques sont visibles. La plus forte hausse de participation des femmes a été enregistrée dans la santé humaine et l'action sociale, domaines dans lesquelles 23,7% des femmes occupées travaillent. Cette proportion a constamment augmenté depuis 2010.

En deuxième position, le secteur "Commerces et réparations" rassemble 12,9% des femmes employées. Il a toutefois accusé un recul de 2,8 points. Une diminution a également été constatée dans l'hébergement et la restauration.

Augmentation de l'âge moyen

Le taux de femmes actives occupées n'a cessé d'augmenter en dix ans, période de l'enquête de l'OFS, en particulier parmi les mères d'enfants de moins de sept ans (+10,3 points) et les femmes âgées de 55 à 64 ans.

Parmi les femmes ayant atteint l'âge de la retraite, une sur douze continue de travailler, souvent à faibles taux d'occupation, soit une augmentation de 2,0 points de pourcentage par rapport à 2010.

Rien d'étonnant pour l'Union syndicale suisse, contactée par Keystone-ATS: "La valeur réelle des rentes des femmes a tendance à diminuer, elles ne suffisent pas à couvrir les besoins élémentaires. Il n'y a qu'à voir l'augmentation du nombre de demandes de prestations complémentaires. Voilà pourquoi elles sont plus nombreuses à garder un petit emploi passé l'âge de la retraite", commente Benoît Gaillard, coresponsable de la communication de l'USS.

L'âge moyen des femmes avec un travail a augmenté pour passer de 40,5 ans en 2010 à 41,7 ans en 2019. Cela s'explique par la plus forte participation des femmes âgées de 55 à 64 ans et du recul de celles âgées entre 15 et 24 ans en raison de l'allongement des durées de formation.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00