La Liberté

18.01.2019

Les élèves suisses en grève pour le climat

Les premiers "grévistes" romands se sont réunis dès 10h30 à la gare de Lausanne. Ils seront imités dans l'après-midi par leurs camarades des autres villes. © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
Les premiers "grévistes" romands se sont réunis dès 10h30 à la gare de Lausanne. Ils seront imités dans l'après-midi par leurs camarades des autres villes. © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
Des milliers de jeunes suisses en formation font vendredi "la grève du climat". © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
Des milliers de jeunes suisses en formation font vendredi "la grève du climat". © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
La mobilisation a été très forte pour la "grève du climat", comme ici à Lausanne où plus de 8000 jeunes ont défilé. © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
La mobilisation a été très forte pour la "grève du climat", comme ici à Lausanne où plus de 8000 jeunes ont défilé. © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
La Suisse alémanique s'est aussi mobilisée, comme ici à Lucerne où plusieurs manifestants ont défilé. © KEYSTONE/URS FLUEELER
La Suisse alémanique s'est aussi mobilisée, comme ici à Lucerne où plusieurs manifestants ont défilé. © KEYSTONE/URS FLUEELER
Les étudiants estiment que c'est le système qui doit changer, pas le climat. © KEYSTONE/URS FLUEELER
Les étudiants estiment que c'est le système qui doit changer, pas le climat. © KEYSTONE/URS FLUEELER
"Sauvez notre avenir", demandent les jeunes réunis à Lucerne. © KEYSTONE/URS FLUEELER
"Sauvez notre avenir", demandent les jeunes réunis à Lucerne. © KEYSTONE/URS FLUEELER
Les manifestants réclament des mesures politiques urgentes en matière de climat. © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
Les manifestants réclament des mesures politiques urgentes en matière de climat. © KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD


18.01.2019

Plusieurs milliers d'écoliers, apprentis et étudiants défilent ce vendredi dans les rues de Suisse. Ils répondent à l'appel d'une "grève du climat", destinée à réclamer des mesures politiques urgentes en matière d'environnement. Notre suivi en continu.

13h15: troisième édition à Zurich

A Zurich, au moins 2000 élèves se sont rassemblés devant le bâtiment central de l'EPFZ. Le chiffre indiqué par les organisateurs est contesté par la police municipale qui n'a compté que quelques centaines de participants. Leur cortège a traversé la vieille ville pour se terminer sur les bords du lac.

Sur leurs banderoles, on pouvait notamment lire "System Change, not Climate Change" ("Changement systémique, pas climatique"). Il s'agit de la troisième grève du climat organisée à Zurich après celles du 14 et du 21 décembre derniers.

La mobilisation a aussi touché les autres principales villes alémaniques, comme à Lucerne ou Aarau, où plusieurs centaines de manifestants ont été dénombrés.

12h30: plus de 8000 personnes à Lausanne

La forte mobilisation se confirme à Lausanne. La grève du climat a réuni plus de 8000 personnes dans la capitale vaudoise, selon un porte-parole de la police lausannoise, interrogé par Keystone-ATS. Partis à 10h30 de la gare, les manifestants se sont dirigés jusqu'à la place de la Riponne, où des activités sont programmées jusqu'à 16h00.

12h00: soutien de Jacques Dubochet

Le prix Nobel de chimie Jacques Dubochet a apporté son soutien aux grévistes, via notamment un billet dans le Journal de Morges de vendredi. "Nos dirigeants sont vieux. Pour ce qui est du climat, ils sont encroûtés (...). Les jeunes ne peuvent pas attendre, c'est leur affaire, leur vie, ils ne la laisseront à personne", écrit le Vaudois.

"Ce n'est que le début", assure-t-il à propos de la grève de vendredi, avant de dire la confiance qu'il porte envers la nouvelle génération: "J'ai confiance dans son intelligence, son imagination et dans la force de l'amour qu'elle porte en elle."

11h00: forte mobilisation à Lausanne

Plusieurs milliers de jeunes en formation se sont rassemblés vendredi matin au centre de Lausanne pour la grève du climat. Ils ont attendu la pause de 10h00, bouclé leur sac à dos, embarqué leurs pancartes et quitté leur gymnase ou école professionnelle.

Réunis dès 10h30 près de la gare de la capitale vaudoise, les manifestants sillonnent le centre-ville en appelant à une société qui s'engage davantage en faveur de la protection de l'environnement.

"C'est pas demander la lune que de sauver la terre", "Quand c'est fondu, c'est foutu", "Si le climat était une banque, il serait déjà sauvé" ou "There's no planet B", peut-on notamment lire sur leurs affiches. Le cortège est parti peu avant 11h00 en scandant "Non à la pollution, oui à l'écologie." Sur le parcours, un dispositif policier a été mis en place.

10h00: mouvement national

D'ampleur nationale, la mobilisation se tient durant toute la journée dans 15 villes. Côté romand, les grévistes se sont notamment donné rendez-vous à Lausanne, Genève, Neuchâtel, Fribourg, Sion ou encore Bienne.

Les autorités scolaires ont globalement peu goûté à cette annonce de grève. Certains cantons et établissements ont promis d'appliquer la tolérance zéro pour ceux qui manqueront les cours, tandis que d'autres se sont montrés plus ouverts.

Initiée en Suède, la "grève du climat" a connu sa première édition en Suisse le 14 décembre dernier à Zurich, où quelques centaines d'étudiants s'étaient réunis. Depuis, le mouvement a gagné en importance dans tout le pays, via notamment les réseaux sociaux, pour aboutir vendredi à la première grève au niveau national.

ats

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00