La Liberté

22.07.2019

Les Etats-Unis ont eu chaud, au tour des Européens

Après avoir touché les Etats-Unis, la vague de chaleur devrait gagner le continent européen dès mardi. © KEYSTONE/AP The Philadelphia Inquirer/JOSE F. MORENO
Après avoir touché les Etats-Unis, la vague de chaleur devrait gagner le continent européen dès mardi. © KEYSTONE/AP The Philadelphia Inquirer/JOSE F. MORENO


22.07.2019

Au tour des Européens de transpirer! Si l'épisode caniculaire qui touchait les Etats-Unis depuis quelques jours était en train de prendre fin dimanche, les températures devraient remonter dès mardi sur une large partie du continent européen. En Suisse aussi.

"La dangereuse vague de chaleur qui a enveloppé une grande partie du Midwest jusqu'à la côte atlantique ce week-end va enfin s'estomper lundi avec l'arrivée d'un front froid", a indiqué le service américain de la météo (National weather service, NWS).

"On est presque à la fin de l'alerte canicule, les températures vont commencé à baisser ce soir", a écrit sur Twitter le maire de New York, Bill de Blasio, demandant à ses administrés de "rester hydratés et rester au frais". Mais les Américains ne sont pas tirés d'affaire puisque la canicule va laisser place à de violents orages "avec de très importantes chutes de pluie" et des risques d'inondations.

Pics à 38 degrés en Suisse

De l'autre côté de l'Atlantique, les services météorologiques européens mettent en garde contre un nouvel épisode caniculaire. Une forte vague de chaleur est attendue dans plusieurs pays d'Europe centrale et occidentale et concernera toutes les régions situées en basse altitude en Suisse à partir de mardi, écrit ainsi Météosuisse.

Les températures maximales en plaine atteindront 33 à 35 degrés dans toute la Suisse avec des pics au nord de 36 à 38 degrés. Cette vague de chaleur durera au moins jusqu'au vendredi, prévient encore l'Office fédéral de météorologie et de climatologie. En France, des températures frôlant les 40°C sont prévues dans le sud-ouest du pays, déjà frappé par la sécheresse.

Une partie du Vieux Continent a déjà connu une vague de chaleur à la fin juin.

Records de chaleur

Dans la journée de dimanche, différentes stations météo de la côte Est, du Massachusetts à la Caroline du Nord en passant par New York, Philadelphie ou Washington, ont rapporté des températures de 38°C, avec des températures ressenties bien supérieures en raison du taux d'humidité. Des records ont été battus samedi dans sept stations météo, à Manchester, dans le New Hampshire (nord-est), Atlantic City, dans le New Jersey (est), ou à l'aéroport JFK de New York.

Selon plusieurs médias, au moins six morts ont été imputés à la chaleur, dont trois en fin de semaine alors que les températures n'étaient pas encore à leur maximum.

Dans ce contexte, les autorités ont renouvelé leurs mises en garde, appelant la population à s'hydrater, à faire attention aux personnes âgées et aux enfants, et à éviter les activités en plein air.

Le mois dernier a été le mois de juin le plus chaud jamais enregistré dans le monde, notamment en raison d'une première canicule exceptionnelle en Europe, selon les données du service européen Copernicus sur le changement climatique. Et les températures ont même grimpé au début du mois jusque dans l'Etat de l'Alaska, à cheval sur le cercle polaire arctique, avec un record absolu de 32°C enregistré à Anchorage.

ats, afp

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00