La Liberté

20.09.2020

Les Italiens appelés aux urnes malgré la progression du coronavirus

L'élection en Toscane est décisive pour l'ancien ministre de l'intérieur Matteo Salvini, dont la popularité s'est effritée durant la pandémie (archives). © KEYSTONE/AP LaPresse/MAURO SCROBOGNA
L'élection en Toscane est décisive pour l'ancien ministre de l'intérieur Matteo Salvini, dont la popularité s'est effritée durant la pandémie (archives). © KEYSTONE/AP LaPresse/MAURO SCROBOGNA
Partager cet article sur:
20.09.2020

Les Italiens sont appelés dimanche à se prononcer sur un référendum national sur la réduction du nombre de parlementaires. Des élections sont également prévues dans sept régions, notamment en Toscane, un bastion de la gauche dont rêve de s'emparer l'extrême droite.

Dans ces sept régions, plus de vingt millions d'habitants doivent élire leurs présidents. Dans trois d'entre elles, une possible victoire de la droite serait une rebuffade pour le gouvernement de Giuseppe Conte, à la tête d'une coalition formée voici un an entre le mouvement 5 Etoiles (M5S) et le parti démocrate (PD, centre-gauche).

La coalition de droite composée de la Ligue de Matteo Salvini (extrême droite), de Fratelli d'Italia (FDI) de Giorgia Meloni (extrême droite) et de Forza Italia (droite) de Silvio Berlusconi, se présente unie dans toutes les régions. La coalition gouvernementale s'avance en revanche divisée, sauf en Ligurie, où un candidat commun a été trouvé.

Tous les observateurs auront le regard rivé sur la Toscane, place forte "rouge" depuis l'après-guerre, où les sondages donnent les candidats de gauche et de droite dans un mouchoir de poche. "L'élection en Toscane sera décisive pour Matteo Salvini", dont la popularité s'est effritée durant la pandémie, souligne l'analyste politique Barbara Fiammeri, du journal Sole 24 Ore.

Deuxième plus grand Parlement

Tous les Italiens doivent en outre se prononcer sur un référendum national sur la réduction du nombre de parlementaires, une promesse électorale du M5S qui devrait se concrétiser. Le nombre d'élus passerait de 945 à 600. Aujourd'hui, l'Italie a le deuxième Parlement le plus fourni en Europe, derrière le Royaume-Uni (environ 1400) et devant la France (925).

Pour ce tout premier scrutin organisé depuis la pandémie de Covid-19, les réticences des électeurs les plus âgés pèseront certainement sur l'affluence dans les bureaux de vote. Ces derniers doivent ouvrir leurs portes dimanche de 07h00 à 23h00 locales, mais aussi lundi de 07h00 à 15h00.

Mais la peur a déjà rattrapé scrutateurs et présidents de bureaux de vote, qui ont massivement déclaré forfait dans tout le pays. La ville de Milan a ainsi lancé un SOS samedi via les réseaux sociaux, pour remplacer au pied levé 100 présidents de bureaux de vote.

Source d'inquiétudes: les électeurs devront abaisser leur masque pour s'identifier avant d'aller déposer leur bulletin. Samedi, le pays a enregistré 1628 cas nouveaux et 24 morts en vingt-quatre heures.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00