La Liberté

11.04.2019

Les jeunes peinent à voir l'impact de la politique dans leur vie

Selon le dernier moniteur politique publié par easyvote, 25% des jeunes déclarent qu'ils participeront certainement aux prochaines élections fédérales et 27% qu'ils participeront plutôt (archives). © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Selon le dernier moniteur politique publié par easyvote, 25% des jeunes déclarent qu'ils participeront certainement aux prochaines élections fédérales et 27% qu'ils participeront plutôt (archives). © KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Partager cet article sur:
11.04.2019

Les jeunes de 15 à 25 ans s'informent de moins en moins sur les questions politiques et l'actualité. Ils ont aussi de la peine à voir l'importance de la politique pour leur vie quotidienne. C'est ce qui ressort du dernier moniteur politique publié par easyvote.

Moins de la moitié des sondés estime que le Parlement prend des décisions importantes pour leur quotidien. En 2014, cet argument récoltait encore près de 70% d'avis favorables.

L'institut gfs.bern, qui a réalisé l'étude, a demandé aux jeunes de dire s'ils étaient d'accord avec une série d'arguments, certains en faveur d'une participation aux élections, d'autres contre. A l'instar de l'argument relatif au Parlement, tous les arguments en faveur d'une participation ont connu une baisse d'opinions favorables par rapport à 2014.

Les arguments en défaveur d'une participation sont restés relativement stables. Celui qui arrive en tête (47%) est qu'aucun parti ne représente leurs intérêts.

Désintérêt pour l'actualité

La politique étrangère est le thème politique qui intéresse le plus les jeunes (49%). Il est suivi par les questions de migration et d'asile. Viennent ensuite l'égalité entre hommes et femmes et l'environnement. A noter que l'étude a été réalisé l'année passée, avant l'émergence des grèves pour le climat. La politique suisse n'arrive qu'en sixième position.

Depuis 2014, la proportion de jeunes qui s'informent régulièrement sur les thèmes politiques via les médias a diminué. La part de ceux qui s'informent plusieurs fois par jour est passée de 18% à 10% et les adeptes d'une information quotidienne de 26% à 23%.

Dans le même temps, la part de ceux et celles qui ne s'informent jamais ou moins d'une fois par semaine a crû. Elle est passée respectivement de 8% à 11% et de 21% à 27%.

Cette étude a été réalisée en octobre et novembre 2018 auprès de 1764 élèves âgés de 15 à 25 ans. Les résultats ont été pondérés en fonction de la région linguistique, du type d'établissement et du sexe. La marge d'erreur est de +/- 2,4%.

ats

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00