La Liberté

22.08.2019

Les lacs suisses se mettent aux bateaux électriques

Plusieurs bateaux électriques ont été présentés au public et aux médias mercredi et jeudi à Genève. © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Plusieurs bateaux électriques ont été présentés au public et aux médias mercredi et jeudi à Genève. © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
L'Association suisse pour le bateau zéro émission, à l'origine des démonstrations, souhaite promouvoir la transition de bateaux à essence thermique vers des bateaux électriques. © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
L'Association suisse pour le bateau zéro émission, à l'origine des démonstrations, souhaite promouvoir la transition de bateaux à essence thermique vers des bateaux électriques. © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Outre l'aspect écologique, les bateaux électriques sont silencieux et permettent de naviguer dans des zones protégées pour y observer la faune. © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Outre l'aspect écologique, les bateaux électriques sont silencieux et permettent de naviguer dans des zones protégées pour y observer la faune. © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI


22.08.2019

La transition énergétique se déroule également sur les lacs suisses. Plusieurs bateaux électriques sont présentés cette fin de semaine à Genève et Zurich afin de convaincre le public des vertus des navires qui ne polluent pas.

L'initiative vient de l'Association suisse pour le bateau zéro émission, récemment créée à Genève. "Notre objectif consiste à promouvoir la transition de bateaux à essence thermique vers des bateaux à zéro émission, qu'ils soient électriques, solaires ou à hydrogène", explique la présidente de l'association, Sue Putallaz, interrogée par Keystone-ATS.

Les bateaux propres sont rares actuellement sur les lacs suisses. Dans le canton de Vaud par exemple, sur les quelque 13'000 embarcations disposant d'un moteur recensées en 2018, elles étaient moins de 400 à bénéficier d'un moteur électrique.

La situation est toutefois en train d'évoluer, estime Sue Putallaz. "La technologie est désormais mature. Nous voulons donc montrer aux utilisateurs les bateaux qui existent sur le marché, tout en répondant à leurs questions et en leur permettant de faire des tests", explique-t-elle. Ces démonstrations ont eu lieu mercredi et jeudi à Genève, et se poursuivront jusqu'à dimanche à Zurich.

Interrogée sur le prix de ces nouvelles embarcations, Sue Putallaz ne voit pas de différence par rapport aux bateaux à moteur thermique. "Cela dépend du modèle. Il y en a pour toutes les bourses, du haut de gamme au plus abordable", affirme-t-elle.

Emissions de CO2 réduites de 98%

Elle ajoute qu'un moteur électrique permet à son utilisateur de faire "d'importantes économies" en matière de consommation d'énergie, tout en ayant "la même sensation de vitesse". Silencieux, ces nouveaux bateaux peuvent aussi naviguer dans des zones interdites aux moteurs thermiques, permettant d'observer la faune de près, poursuit Sue Putallaz.

Le principal avantage d'un bateau électrique demeure néanmoins l'aspect écologique. Selon les calculs de l'Association suisse pour le bateau zéro émission, l'usage d'une motorisation électrique sur la flotte en Suisse permettrait de diminuer de 98% les émissions de CO2, pour autant que l'électricité soit d'origine renouvelable.

L'Association ajoute que les bateaux des sociétés de navigation de Suisse émettent actuellement plus de 90'000 tonnes de CO2 par année, soit l'équivalent de 6500 ménages. Les émissions sont équivalentes pour les bateaux de plaisance.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00