La Liberté

14.08.2019

Les mille et une façons de partager ses souvenirs de vacances

Pour prendre ce genre de cliché, il vous faudra emporter un drone dans vos bagages (archives). © KEYSTONE/EPA ANP/SEM VAN DER WAL
Pour prendre ce genre de cliché, il vous faudra emporter un drone dans vos bagages (archives). © KEYSTONE/EPA ANP/SEM VAN DER WAL


14.08.2019

De la galerie d'images sur internet aux diaporamas animés en passant par de véritables albums photos, il y a une foule d'option pour partager ses plus beaux clichés de vacances. Gare toutefois à la protection de la sphère privée.

En matière de gestion des photos, Google et Apple offrent beaucoup de confort à leurs utilisateurs. Les systèmes d'exploitation des smartphones Android et iOS intègrent une fonction de sauvegarde automatique des images. Quelques secondes après avoir pris la photo, celle-ci se retrouve déjà dans le nuage. Plus précisément sur les serveurs des deux entreprises américaines.

L'image est ensuite numérisée, analysée et souvent même intégrée automatiquement dans un dossier en fonction de son contenu ou du lieu de la prise de vue. Pour profiter de ce tri, il faut toutefois se plier aux conditions des deux géants de l'informatique et à leur conception de la sphère privée.

Des services identiques sont aussi disponibles en Suisse. Par exemple, Mycloud (www.mycloud.ch), un service de stockage de Swisscom, permet de visionner les photos non seulement sur un téléphone portable, une tablette ou un PC, mais aussi, comme chez Apple et Google, sur un téléviseur. A condition d'être abonné à Swisscom TV.

Celles et ceux qui n'ont pas de problème à confier leurs photos à des fournisseurs étrangers peuvent également adopter les services de partage de photos de onedrive.live.com, flickr.com ou encore 500px.com.

Une oeuvre collective

Tous les services de stockage de photos basés dans le "cloud" offrent la possibilité de classer les clichés dans des dossiers. Ainsi, par exemple, le dossier "vacances d'été 2019", accueillera les images correspondantes.

Et pour éveiller l'intérêt des amis, rien de tel qu'un aperçu de ces dossiers. Pour ce faire, il suffit de leur envoyer l'adresse internet correspondante. Il est toutefois recommandé de supprimer ce partage après quelques semaines.

Généralement, toute la famille est associée à ce travail de mémoire collectif. Il est donc nécessaire de pouvoir associer plusieurs smartphones à la collecte de photos. Outre les solutions maison d'Apple et Google, l'app PhotoSync (www.photosync-app.com) permet d'effectuer très facilement cette opération.

Une fois l'app installée sur les téléphones portables, chacun des membres de la famille peut copier les photos sélectionnées sur un PC à partir du réseau sans fil de la maison. Accessible à tous via PhotoSync, la photothèque ainsi constituée peut ensuite être transférée vers un service de stockage de photo en ligne.

En musique

Une simple collection d'images ne sera peut-être pas suffisante pour impressionner vos amis. Les services d'Apple et de Google vous permettent de créer un diaporama animé accompagné de musique et de commentaires, tout comme de nombreuses applications liées aux réseaux sociaux. Toutefois, ces derniers offrent un éventail de fonctions limité et la protection de la sphère personnelle reste minimale.

Disponible en anglais, allemand ou espagnol, le logiciel d'Aquasoft (www.aquasoft.de) permet de créer rapidement des diaporamas sur un PC fonctionnant avec Windows. Une alternative gratuite est Ashampoo Slideshow Studio 2019.

Un livre entre vos mains

Le bon vieil album photo n'a pas non plus dit son dernier mot. Une multitude de fournisseurs (comme ifolor.ch ou smartphoto.ch, notamment) continuent à fournir cet outil. Attention cependant au prix, à la qualité d'impression ainsi qu'à celle du logiciel nécessaire à la conception de l'album, lesquels peuvent fortement varier. Les magazines Bon à savoir, PC-Tipp ou K-Tipp (en allemand) ont publié des rapports de tests à ce sujet, disponibles sur leurs sites.

Les fournisseurs de livres photos ont également pris le virage des médias sociaux. Certains livres photos peuvent ainsi être publiés gratuitement sur internet.

Des droits à respecter

Il ne faut toutefois pas oublier que partager ses photos sur les réseaux sociaux suppose généralement la perte de contrôle sur ces images. La mémoire d'internet étant éternelle, il faut aussi veiller au respect de la vie privée de toutes les personnes apparaissant sur les clichés. D'autant plus que les photos peuvent être facilement associées à des personnes spécifiques, reflet des progrès réalisés en matière de recherche d'images.

Le Préposé fédéral à la protection des données donne d'ailleurs des recommandations en matière de publication de photos (https://www.edoeb.admin.ch/edoeb/fr/home.html).

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00