La Liberté

Les organisateurs du camp scout satisfaits, fiers et nostalgiques

Plus de 30'000 scouts ont dormi sous tente dans la vallée de Conches à Ulrichen (VS) ces deux dernières semaines (archives). © KEYSTONE/EPA/GABRIEL MONNET
Plus de 30'000 scouts ont dormi sous tente dans la vallée de Conches à Ulrichen (VS) ces deux dernières semaines (archives). © KEYSTONE/EPA/GABRIEL MONNET
Pendant le camp fédéral, les jeunes ont célébré la fête nationale et la fondation du mouvement scout qui tombent le même jour, soit le 1er août (archives). © KEYSTONE/ETIENNE BORNET
Pendant le camp fédéral, les jeunes ont célébré la fête nationale et la fondation du mouvement scout qui tombent le même jour, soit le 1er août (archives). © KEYSTONE/ETIENNE BORNET
Durant deux semaines, environ 30‘000 enfants et jeunes ont vécu un programme de camp typiquement scout. Au programme: randonnées dans la nature, activités sportives, et jeux tout en se créant des amitiés par-delà les frontières linguistiques et géographiques (archives). © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Durant deux semaines, environ 30‘000 enfants et jeunes ont vécu un programme de camp typiquement scout. Au programme: randonnées dans la nature, activités sportives, et jeux tout en se créant des amitiés par-delà les frontières linguistiques et géographiques (archives). © KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT


Publié le 06.08.2022
Partager cet article sur:


Le camp fédéral scout se termine ce samedi après deux semaines d’aventures dans la vallée de Conches. A l’heure des adieux, les organisateurs se disent très satisfaits, fiers du travail bénévole effectué mais aussi un brin nostalgique de voir les jeunes repartir.

"On a le sentiment du devoir accompli", confie à Keystone-ATS Colin Vollmer, porte-parole du camp fédéral. La manifestation, qui a accueilli plus de 30'000 jeunes, a su coller à sa devise "mova - on y va", estime-t-il.

"Nous avons motivé et fait bouger les gens – enfants, adultes et visiteurs – en permanence. Durant ce camp et avec son organisation, nous avons montré que le scoutisme suisse n’est pas ringard, qu’au contraire il constitue un élan formidable qui s’adapte à notre temps et qui apporte quelque chose à la société", ajoute celui qui répond au nom scout de Saïmiri.

Outre les nombreuses activités organisées pour les participants, 20'000 personnes sont venues à Ulrichen, situé à environ 3h de transport public de Lausanne et Lucerne, 2h30 de Berne et 2h20 de Bellinzone pour visiter les infrastructures ou saluer les enfants durant la dizaine de jour où elles y étaient autorisées. Du côté de la presse, plus de 200 représentantes et représentants de médias ont été accrédités pour l’événement.

700'000 heures bénévoles

Un moment fort ? Colin Vollmer se dit encore tout ému par la cérémonie de clôture de jeudi soir durant laquelle les 30'000 scouts ont chanté spontanément pour remercier les organisateurs. Il sourit aussi en repensant au sauna mis en place par les scouts lucernois à l'intention des bénévoles de l'organisation. De quoi prendre soin de toutes les personnes en charge du matin au soir du bon déroulement du camp.

Une reconnaissance faite de petits gestes qui font plaisir, sachant que "le nombre total d’heures bénévoles effectuées ces deux semaines est d’environ 700'000", rappelle Colin Vollmer. Ce total prend en compte le travail effectué durant cette période par les 500 membres de l’organisation et les 5000 rovers – soit celles et ceux qui animent, cuisinent et assistent les campeurs. En revanche, il ne comprend pas les heures des 5000 responsables de groupes de scouts tout autant bénévoles, ni les heures de préparation, étalées sur 5 ans et investies par les organisateurs.

On parle toujours de la jeunesse suisse qui peine à s’engager, relève Colin Vollmer. Mais cet événement titanesque a été pensé et porté par des bénévoles ayant une moyenne d’âge de 25 ans. "Sa tenue même prouve que la jeunesse a encore des valeurs pour lesquelles elle s’engage", affirme-t-il.

Quelques bobos et un lot de souvenirs

Etalé sur 3,5 kilomètres, le méga rassemblement, fait de rues et de quartiers, disposait aussi d’une structure d'urgence avec des postes de secours, de police et de pompiers. Des lieux également mis à disposition de la population locale.

En deux semaines, on a dénombré 4000 passages dans le centre de soins, relève aussi le porte-parole. En grande majorité, il a fallu enlever des échardes, soigner des bobos au ventre ou des coupures, et s’occuper de quelques clavicules cassées, ajoute-t-il. Il y a également eu 21 prises en charge d’habitants de la vallée.

D’ici samedi soir, les 30'000 jeunes devraient avoir regagné leurs foyers respectifs. Il ne restera alors plus que 800 volontaires pour aider à ranger les infrastructures de l’immense campement. "L’objectif c’est que le 15 août, le camp soit vide et que l’on puisse rendre les terrains aux propriétaires", note Colin Vollmer.

Dans un second temps, il faudra restituer le matériel utilisé aux différents partenaires, dont l’armée. Le calme reviendra alors sur la grande vallée de Conches qui aura laissé son lot de souvenirs dans les mémoires des petits et des grands.

ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11