La Liberté

21.04.2018

Les records de la Patrouille des Glaciers sont tombés

Laetitia Roux, Jennifer Fiechter et Axelle Mollaret passent la ligne d'arrivée de la Patrouille des Glaciers en fixant un nouveau record féminin de l'épreuve. Laetitia Roux détenait déjà le précédent record. Chez les hommes aussi, le meilleur temps de l'épreuve a été pulvérisé de plus de 15 minutes. © KEYSTONE/EPA KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Laetitia Roux, Jennifer Fiechter et Axelle Mollaret passent la ligne d'arrivée de la Patrouille des Glaciers en fixant un nouveau record féminin de l'épreuve. Laetitia Roux détenait déjà le précédent record. Chez les hommes aussi, le meilleur temps de l'épreuve a été pulvérisé de plus de 15 minutes. © KEYSTONE/EPA KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT


21.04.2018

Les records, tant féminin que masculin, de la Patrouille des Glaciers ont été pulvérisés d'une quinzaine de minutes à l'arrivée samedi à Verbier (VS). Une patrouille italienne l'a emporté chez les hommes, une franco-suisse chez les femmes.

Le nouveau record de l'épreuve est de 5h35, 17 minutes de moins que la marque établie en 2010. Chez les femmes, la française Laetitia Roux est parvenue à battre son propre record en 7h15, 12 minutes de mieux que sa performance de 2014 réalisée avec d'autres partenaires.

Commandant de l'épreuve, Max Comtesse termine son mandat à la tête de l'épreuve sur une note radieuse. "La météo nous a aidés sur toute la ligne", a-t-il déclaré à la télévision régionale valaisanne Canal 9 à l'issue de l'épreuve.

Des moments de doute

La précédente édition il y a deux ans avait été synonyme de déception pour le commandant de la course. Il avait dû annuler la deuxième partie de l'épreuve, la plus prestigieuse qui voit les meilleurs spécialistes de ski alpinisme s'affronter.

Et cette année, il y a eu des moments de doute, a-t-il expliqué. La préparation du parcours a été perturbée par des épisodes de foehn assez violent dans les Alpes. "Il a fallu être extrêmement prudent lors de toute la préparation".

La chaleur des derniers jours a aussi agi comme une épée de Damoclès, augmentant le risque d'avalanches. Les départs de vendredi ont d'ailleurs tous été donnés avec une heure d'avance sur le programme pour profiter des températures nocturnes.

Record dans l'air

Le record était dans l'air. Vendredi déjà, Florent Troillet, recordman de l'épreuve, avait estimé que les conditions étaient idéales pour fixer une nouvelle marque. Il ne s'est pas trompé puisque les deux records ont été battus. Chez les hommes, les trois premières patrouilles font mieux que le précédent record.

Chez les femmes, Laetitia Roux avait à coeur de rééditer son exploit de 2014. "Ce n'était pas l'objectif principal de ma saison, mais c'était un des objectifs", a-t-elle dit. Cette épreuve qui arrive en toute fin de saison occupe une place particulière dans le coeur de la sportive française. "C'est une course qui me fait vibrer".

Nouveau commandant

La prochaine Patrouille des Glaciers doit se dérouler dans deux ans. Max Comtesse cède sa place au Fribourgeois Daniel Jolliet. Prévu de longue date, ce passage de témoin fait partie des réalités militaires, précise Max Comtesse qui peut quitter sa place avec le sourire.

Au total, près de 1600 patrouilles de trois coureurs ont participé à l'édition 2018. Une moitié des concurrents ont pris le départ dans la nuit de mardi à mercredi, l'autre moitié dans la nuit de vendredi à samedi. Ils ont effectué 53 kilomètres et 8000 mètres de dénivelé pour rallier Zermatt à Verbier sur le grand parcours, ou la moitié sur la petite épreuve entre Arolla et Verbier.

ats

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
Les perles de nos archives

Chaque semaine, notre rédaction met en valeur une thématique à travers le prisme des 147 ans d'histoire de «La Liberté».

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00