La Liberté

25.05.2020

Les sismologues aussi profitent du calme dû au confinement

Avec les mesures de confinement, le "bruit de fond" sismique a diminué de 20% à 30% en Europe (archives). © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Avec les mesures de confinement, le "bruit de fond" sismique a diminué de 20% à 30% en Europe (archives). © KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Partager cet article sur:
25.05.2020

Les sismologues aussi profitent du calme dû au confinement: leurs appareils enregistrent des microséismes qui seraient d'ordinaire passés inaperçus dans le bruit de fond provoqué par le trafic et les activités économiques.

"La réduction des mouvements du sol a été nettement mesurable dans de nombreuses stations", a indiqué lundi le sismologue Joachim Ritter, de l'Institut de technologie de Karlsruhe (D). Les microséismes ainsi détectés pourraient livrer des informations utiles à la prédiction de tremblements de terre plus importants, selon lui.

"La surface terrestre n'est jamais absolument calme", ajoute le géophysicien. Le bruit de fond sismique a des causes naturelles comme les vagues de la mer ou le vent mais aussi humaines, avec le trafic, les travaux et l'industrie notamment.

Depuis la mi-mars, il a diminué de 20% à 30% en Europe, atteignant un niveau que l'on ne connaît d'ordinaire qu'à Noël ou à Pâques, selon le chercheur.

En Suisse aussi le phénomène a été observé. Ce fut particulièrement le cas à Martigny, Zurich, Bâle ou encore Genève, a précisé à Keystone-ATS Philippe Roth, du Service sismologique suisse.

"Les microséismes nouvellement détectés nous aident à mieux comprendre les rapports tectoniques", note le spécialiste. Il souligne toutefois qu'à l'échelle des temps géologiques, cette "fenêtre corona" est très courte pour en tirer des enseignements.

ats, dpa

Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00