La Liberté

04.04.2020

Les soldats mobilisés en attente de mission

Les militaires engagés dans la crise actuelle devront "offrir" une partie de leurs jours de service. © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Les militaires engagés dans la crise actuelle devront "offrir" une partie de leurs jours de service. © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Les militaires engagés dans la crise actuelle devront "offrir" une partie de leurs jours de service. © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Les militaires engagés dans la crise actuelle devront "offrir" une partie de leurs jours de service. © KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Partager cet article sur:
04.04.2020

Plus de 4900 militaires ont déjà été mobilisés par l'armée pour aider à lutter contre le coronavirus. Sur les 4000 soldats disponibles pour les missions sanitaires, 1300 ont déjà été déployés, les autres attendent leur mission.

Bonne nouvelle pour les soldats, l'armée a décidé d'autoriser à nouveau les congés individuels dès le 1er avril et les congés généraux à partir du 15 avril, si la situation le permet, a précisé devant la presse le brigadier Raynald Droz. Les militaires déployés en raison de la pandémie de Covid-19 ne sont en revanche pas crédités de tous leurs jours de service.

Sans cette mesure, l'armée risque de ne plus pouvoir apporter son soutien lors d'une prochaine vague de pandémie ou en cas d'incident. Les militaires actuellement en service n'auront en revanche plus à rempiler cette année, a déclaré la ministre de la défense Viola Amherd dans une interview samedi au Blick. La conseillère fédérale haut-valaisanne de 57 ans s'appuie sur une décision du collège gouvernemental.

Les militaires actuellement mobilisés dans le cadre de la pandémie de Covid-19, soutiennent les cantons qui le souhaitent, notamment les hôpitaux, la police et les garde-frontières. La décision du Conseil fédéral prévoit un maximum de 8000 soldats.

La situation sanitaire s'est un peu améliorée au sein de l'armée, a également précisé M. Droz. 759 soldats sont quarantaine, 33 en isolation et 164 ont été testés positifs. "C'est toujours trop, mais les chiffres en diminution sont rassurants", a affirmé le brigadier.

ats

Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00